L’université de Marrakech récompensée

6 juillet 2021 - 00h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

La 2ᵉ édition du concours national Research Excellence Awards a livré son verdict. Cette année, l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech a été récompensée pour son fort potentiel dans la catégorie « Agricultural Sciences.

Afin de récompenser l’excellence de la recherche nationale, le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique (CNRST) et la société Clarivate sous ont organisé, 29 juin, à Rabat, la 2ᵉ édition du « Research Excellence Awards ». À ce grand rendez-vous de reconnaissance, l’Université de Marrakech (UCA) a été distinguée.

Ainsi, le premier prix de la catégorie « Agricultural Sciences » a été octroyé à deux Scientifiques de l’UCA à savoir : Khabba Said (Faculté des Sciences Semlalia de Marrakech) et Er-Raki Salah (Faculté des Sciences et Techniques (FST de Marrakech).

Le communiqué de l’organisation souligne que l’UCA est distinguée parce qu’elle a réussi à intégrer les classements internationaux qui se basent sur le Web Of Science (WOS) de Clarivate.

A lire : Sept universités marocaines dans le classement de Times Higher Education

Outre l’UCA, 3 universités marocaines, 03 revues et 10 enseignants chercheurs ont été aussi récompensés. Il s’agit de l’Université Mohammed V de Rabat, l’Université Hassan II de Casablanca, et l’Université Mohamed Premier d’Oujda dans la catégorie des universités.

– 3 revues marocaines, faisant partie de la collection internationale Emerging Sources Citation Index (ESCI), de la Core-Collection du WOS, qui participent à la diffusion de la recherche scientifique au niveau international. Il s’agit de la revue Hespéris-Tamuda de l’Université Mohammed V de Rabat, la revue Moroccan Journal of Chemistry de l’Université Mohammed Premier – Oujda – et de la revue Journal of Medical and Surgical Research, dont l’éditeur en chef est un médecin affilié à l’hôpital provincial de Sefrou.

– 10 enseignants chercheurs qui se sont distingués, durant la période (2016-2020), par le rayonnement de leur production scientifique dans le Web of Science, notamment dans les disciplines de l’Essentiel Science Indicators (ESI), où le Maroc est fortement présent à l’échelle internationale.

L’évènement a été placé sous l’égide du ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et a connu la présence d’éminentes personnalités du monde académique et du monde universitaire marocain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Education - Distinction - Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres

Aller plus loin

La réputation éducative du Maroc s’améliore à l’international

Examiner l’éducation des Marocains pour mieux cerner les lacunes internes et externes. Voilà l’objet d’une étude dont les résultats viennent d’être publiés.

La géologue Hasnaa Chennaoui récompensée en Italie

La chercheuse Hasnaa Chennaoui a reçu dimanche en Italie le prix «  Hypatia International Award  », en reconnaissance de ses travaux scientifiques en géologie.

L’université Mohammed V de Rabat classée première au Maghreb

L’Université Mohammed V de Rabat est la première au Maghreb, selon le dernier classement annuel des universités mondiales du Center for World University Rankings (CWUR), publié...

Times Higher Education : six universités marocaines parmi les meilleures au monde

Six universités marocaines figurent parmi les meilleures universités au Monde, selon le dernier classement mondial « The Times Higher Éducation » qui compte 1 200 meilleures...

Ces articles devraient vous intéresser :

La chanteuse Mariem Hussein au cœur d’une nouvelle polémique

Des internautes marocains se sont indignés des propos de la chanteuse et actrice marocaine Mariem Hussein sur l’éducation sexuelle.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.