L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

25 septembre 2022 - 07h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Le Maroc travaille à renforcer l’apprentissage de l’anglais dans les universités pour améliorer la recherche scientifique et l’enseignement supérieur. Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, a fait savoir que trois universités marocaines ont été retenues pour tester des programmes d’appui linguistique à travers plusieurs plateformes. Les programmes visent à aider les étudiants à atteindre les niveaux B1 et B 2 – niveaux de langues intermédiaire et intermédiaire supérieur.

À lire : Maroc : l’anglais ne remplacera pas le français dans les écoles

Pour réussir cette réforme, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports devront accorder leurs violons sur une plate-forme. Passer cette étape, les étudiants marocains pourront bénéficier de programmes de soutien linguistique de l’école primaire jusqu’au niveau universitaire. Les programmes de soutien linguistique seront enseignés à 30 % sur place et à 70 % à distance. En tout, plus de 20 000 étudiants de première année ont passé des tests de compétence en septembre.

À lire : Maroc : des cours d’anglais à la radio

Le ministère de l’Enseignement supérieur a créé de nouvelles matières pour l’année scolaire 2022-2023 qui sont enseignées exclusivement en anglais, dont 21 programmes de formation dans des universités privées et partenaires, dix licences, sept programmes de maîtrise et un doctorat en médecine, a précisé Abdellatif Miraoui, ajoutant que plusieurs universités marocaines ont inclus de nouvelles matières enseignées en anglais dans leurs programmes.

À lire : Maroc : appel au remplacement du français par l’anglais

Cette année, environ 12 500 étudiants universitaires au Maroc apprendront au moins une matière en anglais. À partir de cette année scolaire, les doctorants doivent fournir le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) et le DALF (Diplôme supérieur de langue française) pour prouver leur maîtrise des langues française et anglaise. « Pour devenir professeurs d’université, ils [les doctorants] doivent avoir une expertise » dans plusieurs domaines, tels que les compétences linguistiques et numériques, a par ailleurs souligné le ministre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

Maroc : l’anglais éclipse de plus en plus le français

La grande majorité des Marocains souhaitent que l’anglais remplace le français à l’école. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par le Centre marocain de citoyenneté.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation...

Marrakech : une vendeuse marocaine impressionne un touriste par sa maîtrise de l’anglais

Une vidéo montrant une vendeuse marocaine impressionnant un touriste par ses compétences en anglais à Marrakech est devenue virale sur les réseaux sociaux.

Année scolaire 2022-2023 : le calendrier des vacances connu

Le ministère de l’Éducation nationale a rendu public le calendrier des vacances scolaires pour l’année 2022-2023, quelques jours après la reprise des classes au Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.