Le chef du Polisario devant la justice espagnole ?

3 mai 2021 - 13h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

Brahim Ghali, leader du Polisario actuellement hospitalisé à Logroño, devrait faire face à la justice espagnole. Le magistrat Santiago Pedraz Gomez, juge d’instruction de Madrid aurait émis une convocation pour son audition le 5 mai, ainsi que celle d’autres membres influents du mouvement indépendantiste suite à une plainte déposée par un de leurs dissidents pour «  enlèvement, détention arbitraire et torture  » dans les prisons de Tindouf.

L’étau se resserre autour du leader du Polisario. Après les problèmes de santé, Brahim Ghali sera confronté aux problèmes judiciaires. Lui et d’autres membres influents du mouvement indépendantiste seront entendus par le magistrat Santiago Pedraz Gomez, juge d’instruction de Madrid. L’audition de Brahim Ghali et de Sid Ahmed El Batal, un haut responsable du Polisario en poste à Tindouf aura lieu le 5 mai, celle de Bachir Mustapha Sayed, conseiller spécial du leader des séparatistes est prévue le 7 mai, rapportent des médias espagnols. Les autorités espagnoles n’ont, pas pour l’instant, communiqué sur l’ordonnance.

Cette ordonnance fait suite à une plainte déposée par El Fadel Breika, un dissident du front pour « enlèvement, détention arbitraire et torture » dans les prisons de Tindouf, fait savoir Le Desk. En 2020, il avait participé à la 43ᵉ du Conseil des droits de l’Homme (CDH) à Genève. À l’occasion, il avait dénoncé « la répression et les graves exactions commises par les tortionnaires du Polisario contre les habitants de Tindouf sous le regard passif des autorités du pays d’accueil, l’Algérie », et condamné « le mutisme des soi-disant défenseurs du peuple sahraoui sur les sévices et les violations commises contre les Sahraouis par les dirigeants du Polisario, avec la complicité des services de sécurité algériens pour faire taire, par le feu et le sang, toute voix dissonante auxdits camps ».

El Fadel Breika faisait ces déclarations après sa libération des bagnes du Polisario. Dans son témoignage, ce blogueur et activiste des droits de l’Homme disait avoir subi lui et les blogueurs Mahmoud Zedan et Moulay Abba Bouzid durant cinq mois des « sévices physiques et psychologiques pour avoir osé dénoncer les graves violations des droits humains et la dépravation des dirigeants séparatistes ainsi que leur exploitation de la misère des populations des camps pour servir leurs intérêts personnels ».

« Mon corps porte encore les traces des blessures et les marques de la torture que j’ai subie au cours des cinq derniers mois de l’année 2019 dans les prisons secrètes gérées par le Polisario, avec la bénédiction du gouvernement algérien », a-t-il encore témoigné, avant d’appeler le CDH et la communauté internationale « à faire pression sur l’Algérie pour qu’elle assume sa responsabilité légale en tant que pays d’accueil de la population sahraouie sur son territoire à Tindouf ».

Avant l’évacuation de Braham Ghali en Espagne le 21 avril, le juge d’instruction du tribunal n°5 de l’Audience nationale à Madrid avait rendu une ordonnance le 13 avril. Le patron du Polisario avait été admis d’urgence dans un hôpital de Logroño, non loin de Saragosse, sous le nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne. Cette hospitalisation est à l’origine de nouvelles tensions entre le Maroc et l’Espagne. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’extérieur a dénoncé la « relation à la carte » que Madrid entretient avec Rabat. Les victimes du leader du mouvement indépendantiste demandent, eux, que justice soit faite.

Sujets associés : Espagne - Madrid - Droits et Justice - Polisario - Prison - Tindouf - Brahim Ghali - Plainte

Aller plus loin

Brahim Ghali : le Polisario soutient l’Espagne et accuse le Maroc

Le Polisario estime que le gouvernement de Pedro Sánchez a agi de manière « cohérente » avec sa politique d’accueil, malgré la « polémique entretenue par le Maroc » dans les...

Brahim Ghali fixé sur sa date de comparution

Brahim Ghali, leader du Polisario, comparaîtra devant la justice espagnole le 1ᵉʳ juin prochain. Cette annonce a été faite par le porte-parole de l’Audience nationale.

Démenti autour d’une probable audition de Brahim Ghali

Le haut tribunal espagnol de l’Audience nationale a apporté un démenti formel au sujet d’une probable audition de Brahim Ghali, leader du Polisario, admis dans un hôpital de...

Les victimes espagnoles du Polisario réclament l’arrestation de Brahim Ghali

L’hospitalisation en Espagne de Brahim Ghali a fait réagir, samedi, les victimes espagnoles des actes de terrorisme perpétrés par le Polisario. À travers un communiqué, ces...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Réaction du Polisario au discours du roi Mohammed VI

Le Polisario a réagi au discours prononcé par le roi Mohammed VI à l’occasion de la commémoration de la révolution du roi et du peuple, notamment les passages sur le Sahara.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.