Fraude immobilière à Casablanca : élus et entrepreneurs au cœur du scandale

8 mai 2024 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’enquête menée sur un notaire assistant arrêté en compagnie du promoteur immobilier Abdelkader Boudrika, frère de Mohamed Bourdrika, président du Conseil d’arrondissement de Mers Sultan à Casablanca, officiellement destitué de son poste, révèle l’existence d’un vaste réseau de fraude immobilière.

Le procès du notaire assistant s’est ouvert jeudi dernier devant la première chambre criminelle chargée des crimes financiers près de la Cour d’appel de Casablanca, mais le juge a décidé de reporter l’audience au 23 mai pour permettre la préparation de la défense des accusés, rapporte Maroc Diplomatique. Outre le notaire, Mohamed El Hidaoui (RNI), Soulimane Houllich (PAM), Abdelkader Boussairi (USFP), Anas Yamlahi (USFP) et d’autres élus sont impliqués dans cette affaire.

À lire : Maroc : un scandale immobilier secoue la ville de Sidi Kacem

Le notaire et les intermédiaires sont en prison depuis plus d’un an pour participation à la falsification et à l’utilisation d’un document officiel, participation à la falsification d’un document délivré par les administrations publiques comme preuve d’identité, ainsi que participation à son utilisation et les délits de participation à la falsification de documents commerciaux. Il s’agit d’un tout autre dossier. Des accusations de falsification d’un acte de vente officiel, ainsi que de faux et usage de faux ont été portées contre les prévenus. Ces derniers ont été mis en examen à la suite d’une plainte déposée par Hniyah, l’un des héritiers du propriétaire d’un terrain de 1,5 hectare situé à Tit Mellil, dans la banlieue de Casablanca.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Enquête - Immobilier - Fraude

Aller plus loin

Tanger : un projet immobilier illégal stoppé par la justice

Des habitants et défenseurs de l’environnement de la ville de Tanger ont dénoncé la construction d’une clôture dans la forêt de Rmilat, par ceux qu’ils appellent « les monstres...

La justice s’intéresse à un scandale immobilier dans le nord du Maroc

Cinq ans après, la Cour d’appel de Tétouan ravive l’un des plus grands scandales immobiliers de ces dernières années dans le Nord du Royaume. Un célèbre notaire, son épouse,...

Maroc : un scandale immobilier secoue la ville de Sidi Kacem

La Brigade nationale de la police judiciaire poursuit son enquête sur la transformation d’un complexe de logements sociaux, financés par un budget public à Sidi Kacem, en un...

Témara : projet immobilier au point mort, les acquéreurs en colère

À Témara, un projet immobilier peine à se concrétiser au grand dam des acquéreurs. Pour se faire entendre, ceux-ci se sont constitués en association.

Ces articles devraient vous intéresser :

Aide directe au logement : les promoteurs immobiliers exigent des clarifications

Pour dynamiser le secteur immobilier, le gouvernement envisage d’octroyer une aide au logement, au profit des acquéreurs éligibles. Cette mesure contenue dans le PLF 2023, suscite des inquiétudes dans les rangs des promoteurs immobiliers.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Maroc : les prix de l’immobilier en hausse au premier trimestre 2023

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a enregistré au premier trimestre 2023 une hausse de 0,8 %, en glissement annuel, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Aide au logement : gros succès auprès des MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 8 500 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier.

Maroc : l’aide au logement crée des mécontents

Alors que les primo-acquéreurs ont favorablement accueilli le nouveau programme d’aide au logement, les promoteurs immobiliers, eux, préfèrent jouer la carte de la prudence. Ils invitent le gouvernement à revoir les conditions pour rendre l’offre plus...

Aide au logement au Maroc : le flop ?

Applaudi à son lancement, l’aide au logement ne suscite plus le même engouement. À ce jour, 8 500 personnes ont bénéficié de cette subvention.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement « Daam Sakane », lancé le 2 janvier 2024, est un succès, notamment auprès des MRE, assure Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, lors du point de presse hebdomadaire à l’issue du conseil de gouvernement.

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat et de la Politique de la ville, a laissé entendre que des dispositions...

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...