Joe Biden bloque une proposition contre la coopération militaire avec le Maroc

20 novembre 2021 - 16h40 - Ecrit par : A.P

L’administration Biden a rejeté la proposition du sénateur démocrate, Jack Reed, un pro-Polisario, demandant de conditionner la poursuite de la coopération militaire avec le Maroc à une acceptation par le royaume d’un plan de paix au Sahara marocain.

Membre de la Commission de la Défense, le sénateur Reed avait demandé d’« interdire l’utilisation de fonds du ministère de la Défense pour soutenir la participation des forces militaires du Maroc à des exercices bilatéraux ou multilatéraux, à moins que le Secrétaire (LLyod Austin, ndlr) ne précise et certifie à la Commission de la Défense que le Royaume a pris des mesures pour soutenir un accord de paix final avec le Sahara ».

À lire : African Lion : les Etats-Unis préparent déjà les exercices militaires au Maroc

Cette requête est de nature à nuire à la politique étrangère américaine en matière de coopération militaire, a indiqué la Maison blanche dans un document, sans mentionner le Maroc. Pour l’administration Biden, cette proposition, prévue pour être amendée lors de l’examen du projet de la loi de finances 2022, pourrait empêcher le ministère de la Défense de jouer convenablement son rôle d’assistance aux parties étrangères, « conformément aux priorités de la politique étrangère » des États-Unis.

À lire : Des révélations des États-Unis sur le plan de modernisation de l’armée marocaine

Depuis juin 2004, le Maroc est un partenaire privilégié des États-Unis. Les deux pays ont signé, en octobre 2020 à Rabat, un accord de coopération militaire de dix ans. Dans son message adressé au roi Mohammed VI à l’occasion du 66ᵉ anniversaire de l’Indépendance du Maroc, le président des États-Unis, Joe Biden, a souligné l’excellente qualité des relations entre les deux pays. « Notre partenariat de 235 ans, qui a été initié par la signature du traité de paix et d’amitié entre les États-Unis et le Maroc en 1786, a approuvé à maintes reprises l’importance et la valeur du respect mutuel et de la coopération », a-t-il rappelé.

À lire : Joe Biden supprime un tweet contenant une carte du Maroc sans le Sahara

Joe Biden a également exprimé sa satisfaction quant « à la perspective d’approfondir nos engagements communs, d’investir dans la prospérité mutuelle et de nous appuyer sur ce partenariat inébranlable », ajoutant par ailleurs que l’intérêt commun pour la paix, la sécurité et la stabilité en Afrique du Nord « constitue une base solide pour une collaboration et un engagement continus ».

Tags : Coopération - États-Unis - Polisario - Défense - Armement - Sahara Marocain

Aller plus loin

Un grand pas en avant pour la coopération militaire États-Unis/Maroc

Les États-Unis viennent de renforcer davantage la coopération militaire avec le Maroc. Une dérogation a été accordée aux fonds de défense pour que Washington continue à soutenir la...

Maroc – États-Unis : fin des préparatifs de l’African Lion 2022

L’État-major des Forces armées royales (FAR) de la zone Sud accueille la réunion de planification finale de l’exercice African Lion 2022, avec la participation de représentants de...

Les États-Unis dotent la Marine royale d’une tour d’entrainement spéciale

Les États-Unis ont financé à l’École de plongée de la Marine royale, une tour d’entrainement d’une hauteur de plus de 15 mètres. L’infrastructure a été inaugurée jeudi en présence des...

La marocanité du Sahara ne serait pas remise en cause par Joe Biden

Le think tank International Crisis Group assure que l’administration Biden écarte toute remise en cause​ de la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara....

Nous vous recommandons

Des bus belges polluants en circulation à Oujda

Des dizaines de bus polluants interdits de circulation à Bruxelles, sont actuellement utilisés sur les routes de la ville d’Oujda, suscitant étonnement et inquiétude.

Maroc : la fin du pain à 1,20 dirham ?

Devant la hausse des prix des céréales, la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc menace d’augmenter le prix du pain. Mais tout dépendra de l’issue du dialogue entre les boulangers et le...

Le tournage d’Indiana Jones au Maroc compromis

La décision marocaine relative à la suspension des liaisons aériennes avec le Royaume-Uni en raison de la flambée des cas de contamination au Covid-19 produit un impact négatif sur le film « Indiana Jones » dont le cinquième volet est actuellement en...

Comment la France et l’Espagne se sont partagées le Maroc

La France et l’Espagne ont profité d’un moment de faiblesse du Maroc, alors dirigé par Moulay Abdelaziz, successeur de Moulay Hassan mort en 1894, pour établir leur domination coloniale sur le royaume.

Des hôteliers marocains appellent à la légalisation des relations hors mariage

L’interdiction des relations sexuelles extraconjugales imposée aux musulmans affecte le marché intérieur hôtelier déjà très affaibli par la crise sanitaire.

La presse française s’enflamme pour Sofiane Boufal (Vidéo)

La prestation mardi soir de Sofiane Boufal lors du match ayant opposé le Maroc à la Guinée Conakrya a fait réagir. Mieux, le joueur a ouvert son compteur de buts avec les Lions de l’Atlas, en marquant le 4ᵉ but du Maroc, déclenchant une avalanche de...

Maroc : le prix du pain emporte deux responsables de la fédération des boulangers

Lors d’une réunion extraordinaire de son bureau central, la Fédération nationale de la Boulangerie et pâtisserie au Maroc (FNBP) a suspendu deux responsables. Une suspension qui intervient dans la foulée de la polémique autour de la hausse des prix du...

Selma Omari déplore le manque de solidarité des Marocains des Pays-Bas

Première grande star d’origine marocaine des réseaux sociaux aux Pays-Bas, Selma Omari a plus d’un demi-million d’abonnés sur Instagram et 125 000 sur YouTube, elle confie dans un documentaire qui lui est consacré, son combat contre les critiques venant...

L’Algérie et le Maroc au bord de la guerre

L’Algérie accuse le Maroc d’avoir tué trois routiers algériens lors d’une attaque par drone dans le Sahara. Elle entend réagir à cette supposée attaque, faisant craindre une guerre dans la région.

Malgré les difficultés, Rachid Yazami veut lancer son projet au Maroc

Le scientifique Rachid Yazami a démenti toutes les rumeurs relatives à son voyage aux États-Unis pour développer son projet de batteries lithium-ion.