Le Maroc et l’Algérie se disputent la construction d’un gazoduc avec le Nigeria

13 novembre 2022 - 21h00 - Monde - Ecrit par : A.P

En tensions depuis plus d’un an en raison du Sahara entre autres, le Maroc et l’Algérie s’affrontent sur un autre sujet : la construction du gazoduc qui relie le Nigeria à l’Europe via leurs territoires respectifs.

L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment du Sahara. Dans son discours à l’occasion de la « Marche verte », le roi Mohammed VI a évoqué un autre point de friction entre les deux pays : la construction d’un gazoduc pour acheminer le gaz du Nigeria vers l’Europe via le Maroc et l’Algérie.

L’Algérie a été la première à évoquer l’idée du gazoduc transsaharien il y a des décennies. Ce gazoduc devrait relier le Nigeria à l’Algérie via le Niger, avant d’être acheminé vers l’Europe par les gazoducs existants. De son côté, le Maroc a évoqué le projet en 2016, lors d’une visite de Mohammed VI au président nigérian, Muhamadu Buhari à Lagos. Le monarque annonçait la construction du gazoduc Nigeria-Maroc chargé d’acheminer le gaz du Nigeria vers l’Europe après avoir traversé une dizaine de pays d’Afrique de l’Ouest.

À lire : L’Algérie veut concurrencer le gazoduc Nigeria-Maroc

En termes de coût, l’option algérienne, avec un budget d’environ 13 milliards d’euros, est moins chère par rapport à la marocaine dont le budget avoisine les 25 milliards d’euros, compte tenu de la longueur plus grande de ce gazoduc. Mais la proposition de Rabat paraît la plus sûre, vu que l’infrastructure passe en grande partie « au large », contrairement à celle d’Alger dont le gazoduc devrait traverser le nord du Nigeria et le Niger, en proie à des violences djihadistes.

Les deux projets sont « irréalisables », estime Gonzalo Escribano, chercheur à Elcano et expert en politique énergétique. De l’avis de l’expert, la construction de gazoducs de plus de 1 500 kilomètres n’est pas viable et rentable puisqu’il est préférable d’acheter du Gaz naturel liquéfié (GNL) et de le transporter par bateau. Mieux, les deux projets ne pourront bénéficier du soutien des grandes institutions bancaires et financières, et encore moins de l’UE qui ne peut pas financer la réalisation d’infrastructures gazières, relève l’expert.

Sujets associés : Algérie - Nigéria - Gaz

Aller plus loin

L’Algérie veut concurrencer le gazoduc Nigeria-Maroc

L’Algérie et le Nigeria ont échangé mardi au sujet de la construction d’un gazoduc reliant les deux pays via le Niger au continent européen. Une manière pour l’Algérie de...

Le gazoduc Nigeria-Maroc, l’alternative pour l’Europe pour s’approvisionner en gaz ?

Après l’invasion russe en Ukraine, l’Europe est à la recherche d’alternatives énergétiques et l’une d’entre elles pourrait être l’importation de gaz via le gazoduc Nigeria-Maroc.

Un pas de plus est franchi dans la réalisation Gazoduc Nigeria-Maroc

Le Maroc et le Nigeria s’activent pour la réalisation du projet de gazoduc onshore et offshore. Les deux parties ont signé plusieurs conventions de financement pour la...

« L’Algérie nourrit une virulence obsessionnelle » à l’égard du Maroc

Un magazine britannique affirme que l’Algérie nourrit une virulence obsessionnelle à l’égard du Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Gaz : Sound Energy annonce des champs prometteurs au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy fait des progrès significatifs dans le cadre de la phase 2 de la concession de production de Tendrara et annonce de belles perspectives.

Une importante découverte de gaz au Maroc

SDX Energy a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans le bassin du Gharb, dont l’exploitation contribuera au développement économique de la région.

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

« Le Maroc deviendra le prochain hub énergétique »

Le Maroc est l’endroit idéal pour les investisseurs et deviendra le prochain hub énergétique. Ces mots sont de Yossi Abu, PDG de NewMed Energy, une société d’exploration, de développement et de production de gaz naturel et de pétrole israélienne qui...

Gaz : Sound Energy veut prolonger son contrat d’exploration au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy envisage de renouveler son contrat d’exploration au Maroc, en vue poursuivre ses forages à Tendrara et les recherches à Sidi Mokhtar.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Chariot Oil & Gas va acheminer le gaz de Larache via le gazoduc Maghreb-Europe

La société britannique Chariot a annoncé mercredi la signature d’un accord avec l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) pour acheminer le gaz de Larache via le gazoduc Maghreb-Europe (GME).