Maroc : quand amour et chocolat font vaciller le gouvernement

14 mai 2015 - 12h59 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le remaniement ministériel du gouvernement attendu depuis janvier dernier suite au scandale de la raclette du complexe sportif Moulay Abdallah de Rabat, a été finalement décidé mardi en fin de matinée. Les ministres sortants ont été fortement incités à déposer leur démission.

La démission de Choubani et Soumia Benkhaldoun était attendue même si elle arrive un peu trop tard, estime Abdelaziz Aftati, chef de la commission de l’intégrité et de la transparence du Parti Justice et Développement (PJD),

"La gestion des affaires publiques nécessite qu’on s’y consacre entièrement, et ne doit en aucun cas être affectée par les préoccupations privées ou la vie personnelle du responsable", explique Aftati dans une déclaration au quotidien Akhbar Al Yaoum.

Si le secrétariat général du PJD a salué la démission du couple gouvernemental en la considérant comme un acte noble dans l’intérêt général du royaume, plusieurs observateurs considèrent que les histoires de Choubani et Benkhaldoun, mais aussi celle du chocolat du ministre Abdelâdim El Guerrouj , auraient dû être réglées avant qu’elles ne fassent trop de dégâts et altèrent l’image du gouvernement et celle du pays.

L’exécutif devait avoir le courage politique de se prononcer immédiatement après l’éclatement de ses affaires, nous confie un député du PJD, au lieu de cela le parti islamiste et ses alliés au gouvernement se sont évertués à défendre leurs ministres en tentant de justifier leurs erreurs.

Un gouvernement qui vacille

Les dommages collatéraux ont fait vaciller le gouvernement Benkirane, qui s’est mis à dos l’opinion publique marocaine, et a fait les choux gras de la presse internationale qui s’est amusée sur l’épisode pour le moins original de la demande en mariage de Choubani, qui s’est présentée chez Benkhaldoun en compagnie de sa première épouse.

Ce troisième remaniement du mandat du gouvernement islamiste sur fond de scandales, révèle encore une fois la cacophonie de l’exécutif marocain, mêlée à l’incompétence, l’imprudence et l’insouciance de certains de ses dirigeants.

Entre la raclette, le chocolat et l’histoire d’amour, le gouvernement marocain a reçu le coup de grâce cette fois-ci, estiment des représentants de partis de l’opposition. Il fallait un remaniement ministériel pour redynamiser l’action gouvernementale.

Mais cette décision semble venir trop tard et ne concerne en aucun cas le citoyen lambda, puisqu’elle ne va rien changer dans ses conditions de vie, confie un membre imminent de l’Istiqlal opposé à Hamid Chabat à Bladi.net.

Les quatre nouveaux ministres devraient être nommés vendredi juste avant la tenue du conseil des ministres qui sera présidé par le Roi Mohammed VI.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohammed VI - Abdelilah Benkirane - Abdelâdim El Guerrouj - Elhabib Choubani - Gouvernement marocain - Soumia Benkhaldoun

Aller plus loin

El Guerrouj : "le chocolat, c’est pas moi, c’est le chauffeur !"

C’est la mère du ministre Abdelâdim El Guerrouj qui a chargé le chauffeur de son fils d’aller chercher la commande de chocolat chez la pâtisserie "Le Nôtre". Le pâtissier...

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites...

Fiançailles de Choubani et de Soumia Benkhaldoun

Lahbib Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile vient de demander officiellement la main de Soumia Benkhaldoun, ministre déléguée auprès du...

Soumia Benkhaldoun préfère son poste de ministre au mariage

Soumia Benkhaldoun aurait préféré son poste de ministre au mariage avec son collègue El Habib Choubani. Si cette affaire est devenue une affaire politique au Maroc, ailleurs en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réforme du Code de la famille au Maroc : vers une égalité parfaite hommes femmes ?

Le roi Mohammed VI a adressé mardi 26 septembre une Lettre royale au Chef du gouvernement, annonçant une révision approfondie du Code de la famille (Moudawana), près de 20 ans après celle opérée en 2004.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

L’Espagne « fait un cadeau » au roi Mohammed VI

Le gouvernement de Pedro Sánchez s’active pour organiser une visite officielle au Maroc en vue de renforcer les liens diplomatiques entre les deux pays. Pour sa réussite, le président du gouvernement espagnol aurait accepté de faire un cadeau au roi...

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Dans son discours, le roi Mohammed VI tient à "rassurer" ses frères algériens

Le roi Mohammed VI a adressé samedi, un discours à la nation, à l’occasion du son accession au trône. Le voici dans son intégralité

Mohammed VI félicite l’AS FAR

Le Roi Mohammed VI a adressé ses félicitations aux joueuses de l’AS FAR, qui ont remporté dimanche la finale de la Ligue des Champions féminine de la Confédération africaine de football (CAF).

Quand Jeune Afrique encense Mohammed VI

Dans une analyse, François Soudan, directeur de la rédaction du magazine Jeune Afrique, a décortiqué le règne de Mohammed VI, mettant en avant la détermination, la vision claire et le bon sens du monarque marocain qui a su s’adapter aux exigences du...

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Visite de Macron au Maroc : Rabat contredit Paris

La visite du président français Emmanuel Macron au Maroc, évoquée par la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, dans une interview, « n’est pas à l’ordre du jour et n’est pas programmée », a affirmé une source gouvernementale marocaine à...