Des milliers de Marocains continuent d’errer dans les rues de Ceuta

12 août 2021 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Quelque 5 000 migrants, en grande majorité ceux arrivés en masse les 17 et 18 mai, continuent d’errer dans les rues de Ceuta. Les frontières avec le Maroc restent également fermées jusqu’à la fin de ce mois, en attendant une hypothétique réouverture.

La déléguée du gouvernement à Ceuta, Salvadora Mateos, a déclaré lundi que près de 6 000 migrants continuent d’errer dans les rues de Ceuta et environ 700 mineurs et 800 adultes vivent encore dans les entrepôts de Tarajal depuis la fin de la crise migratoire survenue en mai, précisant que les frontières avec le Maroc sont fermées depuis mars 2020, et que même dans le cas d’une hypothétique réouverture des frontières, seuls les touristes pourront entrer dans la ville autonome avec visas, en attendant d’étudier la possibilité d’autoriser les citoyens marocains résidant dans les communes frontalières comme Tétouan ainsi que les travailleurs en situation régulière, fait savoir La Razón.

À lire : La situation des migrants marocains à Ceuta reste préoccupante

« Il y a eu une crise dont les causes sont connues et il n’est pas nécessaire de le rappeler, mais avec l’arrivée de José Manuel Albares à la tête du ministère des Affaires étrangères en remplacement d’Arancha González Laya, les relations avec le Maroc ont repris, et vous le constaterez dans les prochains jours », a affirmé Mateos. Mais pour le moment, le nouveau ministre tarde à effectuer sa première visite officielle à Rabat.

« La convention relative aux droits de l’enfant est une nouvelle fois violée à Ceuta, avec des soins et un accueil de mauvaise qualité et, surtout, un manque de volonté politique d’intégrer ces enfants », a déploré pour sa part Michel Bustillo, le spécialiste de l’intégration des mineurs étrangers non accompagnés, ajoutant que par ailleurs, « le Maroc ne s’intéresse toujours pas à ces enfants et jeunes qu’il continue d’utiliser comme monnaie d’échange ». Malgré l’annonce faite en juin par le roi Mohammed VI de prendre en main le rapatriement des mineurs, la collaboration avec Rabat reste difficile.

À lire : Ceuta va bientôt expulser 96 % des migrants marocains

C’est pourquoi Bustillo demande au gouvernement espagnol d’accélérer la réforme de la réglementation sur l’immigration afin de faciliter aux mineurs non accompagnés et aux adolescents leur transition vers la majorité. Ceci permettrait d’établir d’office les papiers de séjour et de travail à ces derniers dès l’âge de 16 ans et simplifierait les conditions de renouvellement à l’âge de 18 ans.

De son côté, le Maroc a blindé ses frontières avec Ceuta, aussi bien au niveau de Tarajal que de Benzú et y a déployé un dispositif de sécurité plus important, ceci afin d’éviter que des événements comme ceux survenus les 17et 18 mai ne se reproduisent.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Ceuta (Sebta) - Enfant

Aller plus loin

Plus d’une centaine de migrants de Ceuta retournent volontairement au Maroc

En dehors des rapatriements organisés par les autorités locales de Ceuta, plusieurs migrants marocains arrivés en masse les 17 et 18 mai dans la ville autonome, ont choisi de...

L’insalubrité dans les centres d’accueil affecte la santé des migrants

Le mauvais accueil et l’insalubrité des centres de migrants exposent ces derniers à des maladies diverses et à des problèmes psychologiques. C’est ce que révèle un rapport...

Sebta : rapatriement massif vers le Maroc d’enfants marocains

Le rapatriement des mineurs marocains non accompagnés qui sont arrivés en mai dernier à Sebta a débuté ce vendredi, via le passage frontalier de Tarajal. Le Maroc a donné son...

La situation des migrants marocains à Ceuta reste préoccupante

Plus de 10 000 migrants marocains sont arrivés à Ceuta les 17 et 18 mai dernier. Trois mois après, seulement 124 ont été rapatriés au Maroc et 260 transférés vers diverses...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...