Le port de Ceuta ne veut plus dépendre du Maroc

12 août 2021 - 17h00 - Ecrit par : A.P

Face à la situation économique du port de Ceuta qui subit les effets de la crise sanitaire avec la fermeture des frontières décidée par le Maroc, empêchant de fait la tenue de l’Opération Marhaba, la section maritime de CCOO a demandé au président des ports de l’État de prendre les mesures nécessaires pour garantir la viabilité de l’infrastructure portuaire.

Malgré les réductions des redevances portuaires du fait de la crise sanitaire, le port de Ceuta, en tant que port de l’État, doit continuer à assurer sa mission essentielle, celle de garantir la libre circulation des personnes et des biens, dans des conditions de sécurité et de qualité, et conformément aux textes législatifs et réglementaires en vigueur.

Selon le syndicat, le système portuaire appartenant à l’État devrait prendre les mesures nécessaires pour assurer la viabilité économique du port de Ceuta. Cela passe par la mise en place d’un Fonds de compensation interportuaire ou d’un autre mécanisme permettant de récupérer les comptes en pertes afin de garantir la continuité des services essentiels, tout en veillant à préserver les droits de tous les travailleurs.

À lire : Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc restent fermées jusqu’au 31 août

La situation financière critique des Autorités portuaires de Ceuta et de Melilla appelle « une profonde réflexion », a souligné l’UGT en juin dernier, demandant une revue du financement des ports des deux villes autonomes afin de garantir leur viabilité économique dans ce contexte particulier de crise sanitaire et de fermeture des frontières avec le Maroc.

« L’environnement portuaire actuel, avec l’existence d’une concentration de marchandises dans un nombre réduit de ports, oblige à garantir la cohésion du système des ports et à éviter le développement de certains d’entre eux au détriment d’autres, en maintenant l’autonomie financière du système et de chaque autorité portuaire », a précisé l’UGT qui suggère une modification de la loi portuaire afin de permettre au Fonds de compensation de financer les ports de Ceuta et Melilla ou que ces derniers soient directement financés par le budget général de l’État.

Selon les données des ports d’État, les taux de rentabilité prévisionnels des autorités portuaires de Ceuta et Melilla pour 2020 s’élèvent respectivement à – 9,67 % et – 6,86 %.

Tags : Ceuta (Sebta) - Melilla - Portuaire - Opération Marhaba 2022

Aller plus loin

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc restent fermées jusqu’au 31 août

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc resteront fermées jusqu’au 31 août prochain, selon une ordonnance du ministère de l’Intérieur espagnol publiée samedi au Journal...

Sebta fait sa publicité au Maroc

La société Ceuta Global Yachting fait la promotion de la ville autonome en tant que destination nautique dans les marinas au sud de la péninsule et sur la côte...

Marhaba 2021 : le Maroc exclut à nouveau l’Espagne

Visiblement, la colère du Maroc contre l’Espagne ne retombe pas. Le royaume a exclu une fois de plus la péninsule ibérique de l’opération Marhaba, qui marque le retour des Marocains...

Crise migratoire : le port de Ceuta en alerte rouge

Après l’entrée massive de migrants marocains dans la ville de Ceuta en mai, l’Autorité portuaire demande à l’État d’engager des actions urgentes et immédiates pour protéger les...

Nous vous recommandons

Gazoduc : l’Algérie ferme le robinet au Maroc

L’Algérie vient de mettre fin au suspense. Elle a décidé de ne pas renouveler le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc dont le contrat vient à expiration le 31 octobre, fermant ainsi le robinet à son voisin de...

Sahara : le Maroc combat le Polisario avec des aéronefs sans pilote

Le Maroc utilise des aéronefs sans pilote pour combattre le Polisario. Dans ce sens, le royaume renforce son armée de l’air à travers l’acquisition d’équipements de pointe.

Placé en détention, Hassan Tazi visé par une nouvelle plainte ?

L’une des patientes d’El Hassan Tazi, célèbre chirurgien esthétique casablancais Hassan Tazi, en détention provisoire à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et abus de faiblesse, a l’intention de déposer une plainte auprès des...

Ryanair risque d’annuler de nombreux vols au Maroc

Ayant déjà annulé plusieurs vols, dont certains opérés vers le Maroc en raison d’une grève de son personnel de cabine, Ryanair pourrait à nouveau prendre pareille décision. Et pour cause, le SNPNC-FO, représentant les hôtesses et stewards chez la compagnie, a...

Le président algérien réitère son soutien au Polisario

À l’occasion du 46ᵉ anniversaire de la naissance de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  », le président de la République algérienne, Abdelmadjid Tebboune, a félicité Brahim Ghali et réitéré son soutien au Polisario et au peuple sahraoui dans le...

L’Armée algérienne engagée à contrer les attaques de ses « ennemis marocains »

L’Armée nationale populaire (ANP) s’est engagée à contrer toutes les attaques de ses « ennemis marocains et israéliens ». Un engagement pris devant le président algérien, Abdelmadjid Tebboune lors de sa visite au siège du ministère de la...

Voici le montant de l’indeminisation de Vahid Halilhodzic

Le désormais ex-sélectionneur de l’équipe du Maroc, Vahid Halilhodzic devrait recevoir une compensation de la part de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) suite à son licenciement à l’amiable.

Le Maroc refuse l’extradition en France du baron de la drogue Sofiane Hambli

Le Maroc a refusé la remise temporaire du baron de la drogue Sofiane Hambli arrêté en octobre 2021 dans une clinique de Tanger à la France. Par conséquent, son procès qui devait s’ouvrir le 7 juin a été reporté au 9...

Un Tiktoker arrêté pour offense au roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont arrêté à Tétouan, Mohamed Malali, un célèbre influenceur et Tiktoker, pour avoir proféré des insultes contre le royaume et ses symboles dans l’une de ses vidéos humoristiques.

La famille de Saad, un Marocain de 13 ans, désespérément à sa recherche

Les parents de Saad, un jeune Marocain de 13 ans, porté disparu alors qu’il tentait de rejoindre Ceuta, sont désespérément à sa recherche depuis le 5 août dernier.