Le Ramadan sous le signe de la solidarité malgré le confinement

13 avril 2021 - 08h40 - Monde - Ecrit par : G.A

Le mois du Ramadan est par essence une période de privation de toutes sortes mais également de partages, de communion et de solidarité. Mais malheureusement, la pandémie du Covid-19 empêche les musulmans du Maroc et du monde de vivre pleinement cette période.

Comme Touria, Belge d’origine marocaine, ils sont nombreux ces Marocains du monde, qui prennent leurs congés pour vivre dans la chaleur familiale ce mois sacré. Touria avait l’habitude de se rendre à Casablanca. « Là, c’est magnifique, le soir, au coucher du soleil, il y a du monde partout, les restaurants, le bord de mer, on va visiter les amis, la famille. Les magasins sont ouverts, on achète de nouveaux vêtements pour la fin du Ramadan mais maintenant, au Maroc, c’est aussi restriction à cause du Covid et ici aussi donc cette fois-ci ce sera avec mon mari, mon fils et ma maman qui est venue ici avant qu’on ne ferme la frontière. Heureusement, il y a WhatsApp, on peut appeler la famille au pays voir la table, la cuisine », confie-t-elle déçue.

Chez Nabilla, c’est la même tristesse de ne pas pouvoir se rassembler. « Mes sœurs et ma maman sont en Flandres, d’habitude on est nombreux pour le repas du soir, ici, comme l’année dernière déjà, ce sera avec mon mari et les enfants ». Malgré les contraintes et leur métier assez éprouvant, les deux jeunes femmes comptent participer activement à toutes les prescriptions que doit suivre un bon musulman durant ce mois de ramadan. « Le premier achat, ce sont les dattes », explique Touria, « c’est sucré et on commence toujours par cela. Il y a une forte demande dans les magasins ». À part les dattes, elles soulignent l’importance de l’eau, de la soupe marocaine ou encore des crêpes de mets qui seront présents sur leur table, rapporte RTBF.

Pour Moussaoui Nasr-Eddine, porte-parole de l’union des mosquées de la Province de Liège, le mois de ramadan est « un moment de spiritualité. C’est un état des lieux, un bilan avec nous-même. On se demande si on a bien fait les choses, si on peut s’améliorer, personne n’est parfait. C’est le moment des réconciliations, du pardon pour les querelles. On regarde un peu plus autour de soi pour aider les autres aussi ».

A Liège, lors du Ramadan, certains offrent des repas, qu’ils partagent avec d’autres sur place. Le Covid et les mesures restrictives qui en découlent mettent d’une certaine façon, fin à cette solidarité. « Mais on fait quand même les repas et, c’est à emporter. La mosquée reste ouverte pour les prières mais avec un nombre de personnes, c’est peu. Par contre les prières tardives sont annulées », souligne le porte-parole.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Ramadan 2024 - Liège - Islam - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Les traditions du Ramadan au Maroc exposées par un média égyptien

Le mois sacré du ramadan constitue pour les Marocains, un véritable tremplin pour valoriser ses coutumes et traditions ancestrales. Cette période pleine de symbole est...

Ramadan 2021 : Mohammed VI ordonne le lancement de l’opération de distribution alimentaire

À quelques heures du début du mois de ramadan au Maroc, le roi Mohammed VI a instruit les responsables de la fondation Mohammed V à l’effet de lancer la 22ᵉ édition de...

El Otmani explique les raisons des restrictions de Ramadan

La mise en place des nouvelles mesures restrictives au Maroc pendant le mois du Ramadan est nécessaire au vu de la situation sanitaire. Bien que ce soit difficile à accepter,...

Ramadan : la police marocaine surprend un jeune ivoirien

À Casablanca, des éléments de la police ont surpris un étudiant ivoirien en l’invitant à rompre le jeûne avec eux. Le jeune homme salue « le visage de la coopération Sud-Sud,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Maroc : voici la date du ramadan 2024

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Des calculs astronomiques permettent aujourd’hui de prédire la date exacte.

Ramadan 2024 : le programme très marocain d’Al Aoula

La chaîne de télévision marocaine Al Aoula a concocté un programme alléchant pour ses téléspectateurs à l’occasion du mois sacré de Ramadan.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Ramadan : la FFF interdit les arrêts durant les matchs

La Fédération française de football (FFF) affiche son opposition à l’interruption des matchs pour rompre la rupture de jeûne du ramadan.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le geste de Sofyan Amrabat qui a surpris les supporters de la Fiorentina

Lors du match entre son club à l’Inter Milan remporté par les Florentins (1-0), l’international marocain Sofyan Amrabat a eu un geste qui a surpris les supporters.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Début du mois de Rajab, il reste deux mois pour le ramadan

Le premier jour du mois de Rajab de l’année 1444 de l’hégire correspond au lundi 23 janvier 2023, a annoncé le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué. Il reste donc deux mois avant le ramadan.