Sebta : un juge ordonne le retour de mineurs marocains expulsés

19 février 2022 - 06h20 - Espagne - Ecrit par : G.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Un juge d’instruction de Sebta a ordonné le retour en Espagne d’un groupe de 14 mineurs marocains qui avaient été expulsés de la ville en août dernier. Ils faisaient partie des 2 000 migrants mineurs marocains arrivés à Sebta en mai 2021 et expulsés dans le cadre d’une opération menée par le ministère espagnol de l’Intérieur.

Selon le quotidien espagnol El Pais, l’expulsion des mineurs marocains était une opération menée conjointement par la délégation gouvernementale et parrainée par le ministère de l’Intérieur, avec la collaboration de la mairie. Mais en ordonnant le retour de 14 des 2000 mineurs expulsés vers le Maroc, le juge a estimé que « la procédure légale n’a pas été respectée et que le droit fondamental à l’intégrité physique et morale des mineurs a été violé ». Pour lui, leur expulsion de Sebta a omis « toutes les procédures » et placé les enfants renvoyés dans une situation de « risque important », souligne le journal en ligne Eldiario.es.

À lire : Ceuta : des ONG dénoncent les retours de mineurs sans assistance juridique

Un argument que rejettent les autorités espagnoles. Elles avancent que la procédure était conforme à l’accord signé en 2007 entre l’Espagne et le Maroc sur la prévention de l’émigration illégale des mineurs non accompagnés. « Cette opinion n’est pas partagée », a estimé le juge Ignacio de la Prieta. « Il n’y a eu aucune ouverture de procédure, aucune demande de rapport, aucune procédure d’audition, aucune phase de preuve, pas même une résolution acceptant le rapatriement des mineurs, c’est-à-dire qu’il n’y a aucune trace d’un dossier de rapatriement » au Maroc, a fait savoir le juge.

À lire :Le retour des mineurs de Ceuta au Maroc est « nul et non avenu »

La décision du juge est une victoire pour la fondation Raíces et l’association Coordinadora de Barios qui avait déposé des recours en août dernier, au nom de 20 mineurs migrants marocains non accompagnés, pour empêcher leur « retour express ».

À lire : Retours forcés des mineurs : le cas du jeune Achraf devant la justice

Mais des sources citées par El Pais estiment que la mesure ordonnée par le juge est « très difficile à respecter » en raison de la difficulté à localiser les mineurs.

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Immigration clandestine - Espagne - Droits et Justice

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Retours forcés des mineurs : le cas du jeune Achraf devant la justice

Le procureur de Sebta a ouvert une enquête sur le cas du jeune Achraf renvoyé au Maroc après avoir rejoint l’Espagne à la nage. Il a demandé la vidéo non éditée de Reuters qui...

Espagne : le PP appelle à faire « pression sur le Maroc »

Le Parti populaire (PP) s’apprête à demander au gouvernement d’engager des réformes législatives pour permettre aux migrants mineurs de retourner au...

Le retour des mineurs de Ceuta au Maroc est « nul et non avenu »

Le parquet de l’Audience nationale considère que les rapatriements au Maroc des mineurs arrivés en masse à Ceuta en mai sont « nuls et non avenus », parce que la procédure...

La justice espagnole confirme l’illégalité des retours de mineurs au Maroc

Le tribunal supérieur de justice d’Andalousie (TSJA) a confirmé la décision du tribunal de première instance qui a estimé en février que le rapatriement au Maroc de 55 des mineurs...

Nous vous recommandons

Ceuta (Sebta)

50 000 MRE et 14 000 véhicules ont transité par Sebta le week-end dernier

« Environ 50 000 MRE et 14 000 véhicules » ont traversé la frontière de Tarajal dans les deux sens entre vendredi et dimanche, avec des temps d’attente de quatre heures au maximum, a indiqué la délégation gouvernementale à...

Voici la lettre envoyée par Pedro Sanchez au roi Mohammed VI

Dans sa lettre adressée au roi Mohammed VI pour déclarer le soutien de l’Espagne au plan marocain d’autonomie du Sahara considéré comme la solution « la plus sérieuse, crédible et réaliste » au conflit, le président Pedro Sanchez ne mentionne expressément à...

Au Maroc, Pedro Sanchez a refusé de parler de Ceuta et Melilla

La question de l’intégrité territoriale de Sebta et Melilla ne figure pas dans les points de discussion entre le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, et le Roi Mohammed VI, et qui ont été consignés dans un document publié à l’issue de la...

Général espagnol : « il faut être prêt en cas de conflit avec le Maroc »

Le général Fernando Alejandre Martínez, ancien chef d’état-major des armées, estime que le Maroc ne représente pas actuellement une menace directe pour l’Espagne et dénonce la politique du gouvernement espagnol qui consiste à « tourner le dos au Maroc...

Ceuta : un député espagnol plaide pour le retour des travailleurs frontaliers

Le député de Ceuta Ya !, Mohamed Moustapha, a demandé ce mercredi au gouvernement de la ville de prendre les dispositions nécessaires avec le gouvernement espagnol pour permettre aux travailleurs frontaliers de rendre visite à leurs proches au...

Immigration clandestine

Assaut de Melilla : le Sénat rejette la demande de comparution de Pedro Sanchez

Le bureau du Sénat a rejeté la demande du sénateur Compromís, Carles Mulet, relative à la comparution du Premier ministre, Pedro Sanchez, pour s’expliquer sur le drame survenu fin juin à Melilla.

Assauts de Melilla : le PP et Vox interpellent le gouvernement

Le Parti populaire (PP) et Vox demandent des explications au gouvernement espagnol au sujet des assauts massifs de migrants subsahariens à Melilla mercredi et jeudi derniers.

Les évadés de Palma préfèrent la prison à un retour au Maroc

Quatre des 25 Marocains évadés de l’aéroport de Palma après l’atterrissage d’urgence d’un vol d’Air Arabia le 5 novembre dernier, ont été présentés mardi devant le tribunal d’instruction en charge de l’enquête. Ils préfèrent, disent-ils, rester en prison en...

L’Europe a « calmé les ardeurs du Maroc »

Le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, a indiqué que la crise migratoire de Ceuta est une « attaque du Maroc contre la frontière extérieure de l’Union européenne. Une attaque organisée, préméditée et hybride » dont les...

Exemples d’intégration réussie de mineurs marocains en Espagne

Aymane Esbai, un Marocain de 19 ans, a réalisé son rêve de rejoindre l’Espagne et de poursuivre ses études. Comme lui, de nombreux jeunes maghrébins fuient leur pays à la recherche d’un meilleur avenir en...

Espagne

Affaire Pegasus : des personnalités dénoncent l’acharnement des médias français contre le Maroc

Julien Dray, membre du Conseil national du Parti socialiste français et l’avocat et essayiste Gilles-William Goldnadel dénoncent l’acharnement des médias français contre le Maroc dans l’affaire Pegasus. Aussi, ont-ils salué la diplomatie marocaine dont le...

Un Marocain de 11 ans meurt noyé dans une piscine en Espagne

Un garçon d’origine marocaine est mort noyé mercredi à la piscine municipale de Saragosse, dans le nord de l’Espagne.

Sebta : ambiance festive après la réouverture de la frontière

La réouverture de la frontière de Sebta avec le Maroc a été effective ce mardi à 00 heure. Près de deux heures avant, l’ambiance était festive au poste frontière de Tarajal.

L’Espagne refuse d’extrader un Marocain

L’Audience nationale espagnole a refusé d’extrader un Marocain arrêté à Grenade en février dernier par la Garde civile en tant qu’auteur présumé de trafic de migrants.

Le salon itinérant « Al Omrane Expo Marocains du Monde » était à Madrid

Après deux années de suspension en raison du Covid-19, le salon international itinérant « Al Omrane Expo Marocains du Monde » a repris ses tournées à la rencontre des Marocains du monde. Samedi, il a fait escale à...

Droits et Justice

Pegasus : ouverture d’une enquête au Maroc suite aux accusations d’espionnage

Les accusations d’espionnage contre le Maroc donnent lieu à l’ouverture d’une enquête judiciaire sur de fausses allégations contenues dans des articles publiés par des journaux étrangers. La présidence du ministère public vient de donner des instructions au...

Grosse amende pour une filiale de Maroc Telecom au Togo

Près de 10 millions de dirhams, c’est l’amende infligée à Moov Africa Togo, suite à une procédure ouverte en octobre 2020 à son encontre par l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP). La filiale de Maroc Télécom est...

Maroc : l’homme aux 40 avis de recherche de la police enfin arrêté en mauvais état

Le baron de la drogue dénommé El Ouazzani est tombé dans les filets des éléments de la Gendarmerie royale de Benslimane, vendredi dernier. Celui qui faisait l’objet de 40 avis de recherche locaux et nationaux, était aussi poursuivi pour trafic de...

Cluster de Lalla Maimouna : la justice aux trousses des responsables

Le procureur général du roi s’est auto-saisi et a ouvert une enquête sur le cluster de Lalla Mimouna, confiée à une brigade spécialisée pour auditionner des caïds, des auxiliaires et des directeurs...

Un faux substitut du procureur arrêté à Berrechid, ses complices en fuite

Les éléments de la police judiciaire de Berrechid ont réussi à arrêter un faux substitut du procureur qui sévissait à Casablanca. Cet homme, au casier de judiciaire déjà bien chargé, a été placé en détention provisoire. Un mandat d’arrêt national a été émis...