USFP : "La LGV est une forme de corruption"

3 avril 2012 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : J.L

La ligne à grande vitesse (LGV) marocaine est une forme de corruption, a estimé Abdelhadi Khaïrat, membre du bureau politique de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP).

Le politicien estime qu’au lieu d’une LGV, le Maroc aurait mieux fait de construire des routes dans les montagnes pour désenclaver les régions reculées. "Pourquoi la LGV, alors que les autoroutes sont vides, avec les scorpions comme seuls usagers à Rhamna ?"

Abdelhadi Khaïrat qui intervenait vendredi lors d’une rencontre de la jeunesse de l’USFP à Settat, a expliqué que "les propriétaires de carrières dans cette région sont des bandes criminelles" ayant détruit l’infrastructure de la province et menaçant l’équilibre écologique de la rivière Oum Rabiaâ.

L’USFPéiste n’est pas le seul à critiquer ouvertement la future ligne à grande vitesse. Pour le militant altermondialiste Sion Assidon, le Maroc n’a pas besoin de la LGV car elle hypothéquerait l’avenir des générations futures. Lahcen Daoudi, actuel ministre de l’Enseignement Supérieur, a lui qualifié (avant d’être nommé ministre) le projet du TGV marocain de catastrophique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Transport ferroviaire - Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) - TGV - Maroc - Sion Assidon - Lahcen Daoudi

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

400 milliards pour TGV et trains au Maroc : Un vaste chantier pour relier 43 villes

Le Maroc va mobiliser 400 milliards de dirhams pour l’extension et la modernisation de son réseau ferroviaire. Un projet ambitieux qui connectera 43 villes du royaume.

Coup d’accélérateur pour le TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une voie ferrée à grande vitesse de 375 kilomètres reliant Kénitra à Marrakech.

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.

Le projet TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

L’Office national des Chemins de fer (ONCF) s’active pour la réalisation du projet de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech. Il vient de débloquer environ 695 millions de dirhams.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Réseau ferroviaire : le Maroc n’a pas les moyens de ses ambitions

Le ministère du Transport et de la Logistique n’est pas en mesure de financer l’extension du réseau de ligne ferroviaire reliant 43 villes marocaines. Vers l’abandon d’un projet devant promouvoir l’équité territoriale en ce qui concerne les chemins de...

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à concurrence pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse.

Maroc : Oujda sera relié par le TGV

L’Office national des Chemins de Fer (ONCF) nourrit de grandes ambitions pour le transport ferroviaire. En témoigne son plan ferroviaire dévoilé par Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique.

Les aéroports marocains reliés par train

L’aéroport international Ibn Battouta de Tanger sera bientôt relié au réseau ferroviaire, dans le cadre d’un projet qui inclut 15 aéroports internationaux.