Automobile : le Maroc veut détrôner l’Inde et la Chine

3 août 2021 - 14h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc veut détrôner l’Inde et la Chine pour se hisser au premier rang mondial en matière de compétitivité automobile. Une ambition que Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique a réitérée lors de la signature d’une convention avec le Groupe Renault.

« Je vous dis que nous allons être au niveau de la meilleure compétitivité mondiale avant 2025. Aujourd’hui, ce sont la Chine et l’Inde qui sont devant nous. Nous allons travailler d’arrache-pied et mettre toutes les énergies et tous les moyens pour que nos partenaires soient les meilleurs », a déclaré le ministre lors de la cérémonie de signature de la nouvelle feuille de route avec le groupe français, le 27 juillet dernier à l’usine Somaca à Casablanca.

À lire : Automobile : les exportations marocaines en forte croissance

La nouvelle feuille de route pour le développement de l’écosystème du groupe français sur la période 2021-2030 porte l’objectif de sourcing local à 2,5 milliards d’euros dès 2025 contre 1,5 milliard d’euros en 2023 annoncés précédemment. De même, elle cible 3 milliards d’euros à terme. Le Groupe entend élever son taux d’intégration locale à 80 % à terme contre 65 % en 2023.

À lire :Automobile : le Maroc veut détrôner l’Inde et la Chine

Pour MHE, les nouveaux objectifs de Renault Maroc sont “révolutionnaires”. «  […] Tous ces accords nous conduisent vers une nouvelle étape dans l’industrie automobile nationale, celles des véhicules électriques et des processus encore plus complexes. Les véhicules qui sortent des usines marocaines sont dernier cri, au meilleur coût et au niveau le plus élevé de la compétitivité internationale », a ajouté le ministre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Inde - Automobile - Chine - Moulay Hafid Elalamy

Aller plus loin

Maroc : le secteur automobile recrute de nombreux ingénieurs

Le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour a annoncé que 2 000 nouveaux ingénieurs seront bientôt recrutés dans le cadre du renforcement du secteur de l’industrie...

Maroc : les ventes automobiles dépassent le niveau de 2019

Quelque 94 025 voitures neuves ont été vendues au Maroc au premier semestre 2021, soit une hausse de 16,4 % comparativement à la même période de 2019. C’est ce qu’a rapporté le...

Le Maroc menace le secteur automobile espagnol

Le Maroc s’impose comme un concurrent majeur de l’industrie automobile espagnole et particulièrement celle d’Aragon où le secteur, devenu le fer de lance de l’économie...

Le Maroc, leader de l’industrie automobile en Afrique

Déjà première en Afrique, l’industrie automobile marocaine se renforce chaque jour davantage et côtoie de plus en plus les grands pays industrialisés. Ce secteur a pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Véhicules électriques : deux usines géantes de batteries au Maroc

Le Maroc va bientôt disposer de deux usines de fabrication de batteries de véhicules. Les projets sont évalués à 6 milliards d’euros et à 4 milliards d’euros, a annoncé cette semaine Ryad Mezzour, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.

Le Maroc ambitionne de doubler sa capacité de production de voitures électriques

Dans les trois ans à venir, le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour améliorer sa production en matière de voitures électriques, selon le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

Dacia et Renault défient la baisse des ventes de voitures au Maroc

La vente de véhicules neufs a atteint 64 025 unités à la fin de mai, en baisse de 4,45 % par rapport à la même période de l’année précédente, selon les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

La production de voitures électriques «  assèche  » le Maroc

La production des métaux nécessaires à la fabrication des batteries ou moteurs des voitures électriques exige beaucoup d’eau. Une ressource qui se raréfie de jour en jour dans des pays comme le Maroc, déjà frappé par une sécheresse sévère.

C’est la fin des auto-écoles sauvages au Maroc

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé une série de réformes concernant les auto-écoles, tant au niveau des conditions d’octroi, de suspension et de retrait des licences que de la formation des instructeurs.

Du nouveau dans la gamme de la Citroën Ami fabriquée au Maroc

Une nouvelle version de la Citroën AMI « made in Morocco » est désormais commercialisée sur le site officiel du constructeur automobile français.

Les SUV et les voitures sportives, stars du marché automobile marocain

Le marché automobile marocain du neuf a enregistré une légère progression en 2023. C’est ce qui ressort du bilan annuel présenté par l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc (AIVAM) lors d’une conférence de presse.

Maroc : bond spectaculaire des exportations automobiles

Au Maroc, les exportations du secteur automobile ont atteint plus de 141,76 milliards de dirhams à fin décembre 2023, soit une augmentation de 27,4 % par rapport à l’année précédente.

Le Maroc accélère la transition vers la mobilité électrique

L’Association professionnelle intersectorielle de la mobilité électrique (APIME), regroupant les principaux acteurs du secteur, ambitionne d’installer 2 500 bornes de recharge fonctionnelles pour les véhicules électriques sur l’ensemble du territoire...

Du nouveau pour l’usine géante de batteries au Maroc

Le gouvernement marocain vient de signer un mémorandum d’entente avec le groupe sino-européen Gotion High-Tech pour la réalisation d’un projet de mise en place d’un écosystème industriel de production de batteries pour véhicules électriques et de...