Le juge alerte sur la situation dégradante des migrants mineurs à Ceuta

14 juin 2021 - 13h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le nouveau juge des mineurs, Eduardo Esteban, a dénoncé les mauvaises conditions des migrants mineurs arrivés en masse à Ceuta les 17 et 18 mai. Une situation qui certes « a toujours existé », mais qui devient de plus en plus préoccupante.

La situation des plus de 1 000 migrants mineurs pris en charge à Ceuta depuis leur arrivée en mai, inquiète le nouveau juge des mineurs. « Les mineurs sont pris en charge, non pas dans des centres mais dans des entrepôts qui ne répondent pas aux exigences ou aux conditions », a déclaré Eduardo Esteban dans un entretien. Le juge alerte sur « la situation d’ordre public » qui peut survenir si ces mineurs ne sont pas autorisés à sortir. « Ils sont dans une situation de surpeuplement, de malaise évident. Ils ont le droit de sortir, ils ne peuvent pas être totalement enfermés », explique-t-il.

À lire : Des mineurs marocains dans une situation déplorable à Ceuta

Pour Esteban, la solution à ce problème n’est pas dans le retour des mineurs au Maroc, d’autant que seulement sept familles marocaines ont exprimé ce souhait. Le mieux selon lui, c’est de procéder à une réintégration de ces mineurs au « cas par cas ». Le juge exclut aussi un retour « en masse » de tous les mineurs, rappelant que conformément à la législation espagnole, « ni des soi-disant retours à chaud ni un retour en masse ne seraient possibles en ce qui concerne les mineurs ».

Les procureurs sont à pied d’œuvre pour déterminer l’âge des mineurs, a rassuré par ailleurs Esteban qui précise qu’il s’agit d’un « processus complexe, car ils doivent être soumis à des rayons X ». Il est vrai que « le législateur a interdit la pleine nudité, mais il existe d’autres formes d’examen. Dans tous les cas, la pleine nudité a toujours été faite avec toutes les garanties », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la situation des mineurs étrangers qui deviennent majeurs, Esteban a précisé qu’on « ne peut pas simplement laisser ces jeunes dans la rue lorsqu’ils auront 18 ans », soulignant ainsi « l’urgence » d’engager les procédures pour leur obtenir un titre de séjour.

Sujets associés : Immigration clandestine - Droits et Justice - Ceuta (Sebta) - Enfant

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Plus de 1 000 mineurs marocains continuent d’errer à Ceuta

Plusieurs centaines de mineurs marocains continuent d’errer dans les rues de Ceuta, près d’un mois après la survenue de la crise migratoire. En tout, 900 mineurs sont pris en...

Sebta va allouer 5,5 millions d’euros pour la prise en charge des mineurs marocains

Les autorités de Sebta ont décidé lundi d’allouer 5,5 millions d’euros pour la prise en charge des 302 mineurs marocains arrivés dans la ville en mai 2021, et qui séjournent encore...

Sebta : les barrières linguistiques comme frein à l’intégration des mineurs marocains dans les écoles

La question des mineurs marocains entrés illégalement à Sebta le 19 mai dernier n’est toujours pas réglée. Contrairement à ce qui est véhiculé, le ministère de l’Éducation et de la...

L’Espagne exige des garanties avant le retour des mineurs marocains

Carmen Calvo, première vice-présidente du gouvernement espagnol, exige des garanties et des conditions avant tout rapatriement des mineurs marocains arrivés en masse à Ceuta il y...

Nous vous recommandons

Immigration clandestine

Un couple marocain rejoint Ceuta en kayak

Le service maritime de la garde civile a intercepté jeudi, un kayak occupé par quatre candidats à l’immigration clandestine dont un couple marocain. Malgré l’intensité du brouillard matinal, le sauvetage a pu être effectué sans incidents et les mis en cause...

L’Espagne et le Maroc rapatrient les migrants marocains

La police nationale espagnole a lancé mardi une opération de rapatriement de migrants marocains qui ont tenté récemment de rejoindre en masse Ceuta à la nage. Ces retours qui ne sont pas des expulsions, sont effectués d’un commun accord entre les...

Une brigade "anti Immigration clandestine" Franco-italienne

La France et l’Italie ont décidé de créer une brigade franco-italienne à la frontière. L’objectif, c’est d’empêcher le passage de migrants clandestins de la région de Vintimille côté italien vers la région de Menton côté...

Un criminel recherché par le Maroc arrêté à Barcelone

Les Mossos d’Esquadra ont arrêté à Martorell (Barcelone) un homme de 46 ans activement recherché par le Maroc pour trafic d’êtres humains. Il est accusé d’avoir fait entrer illégalement en Espagne de nombreuses personnes en...

L’Espagne lance une manœuvre diplomatique contre le Maroc

En réaction à la crise migratoire à Ceuta et à l’affaire Brahim Ghali, le ministère espagnol des affaires étrangères vient d’instruire ses ambassadeurs dans les 27 pays de l’Union européenne pour « contrer l’offensive diplomatique du Maroc...

Droits et Justice

L’expulsion de l’imam marocain Mohamed Toujgani confirmée

Le recours de Mohamed Toujgani, imam principal de Molenbeek contre le retrait de son droit de séjour, a été rejeté par la justice belge ce vendredi 5 aout.

Rabat : un policier arrêté pour enlèvement et séquestration

La police judiciaire de Rabat a interpellé un officier de paix pour son implication présumée dans une affaire d’enlèvement et de séquestration. Une enquête est ouverte.

Très peu de femmes dans les prisons marocaines

Sur la population carcérale au Maroc, plus de 97 % sont des hommes. C’est ce qui ressort des récentes statistiques issues du rapport annuel de la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion au Maroc...

Des policiers devant le juge pour escroquerie à Inezgane

A Inezgane, trois individus, dont deux policiers ont été déférés devant le parquet, pour leur implication présumée dans une affaire d’escroquerie, de divulgation du secret professionnel et de complicité.

La comparution de Brahim Ghali se précise

Le leader du Polisario, Brahim Ghali vient d’être fixé sur l’heure de sa comparution devant le juge d’instruction de Madrid, Santiago Pedraz Gomez. Elle aura lieu le 1ᵉʳ juin à 10:30 min par visioconférence.

Ceuta (Sebta)

L’Espagne prolonge la fermeture de ses frontières avec le Maroc

Les frontières de l’Espagne resteront fermées jusqu’au 31 janvier prochain. Ainsi en a décidé le ministère de l’Intérieur espagnol.

Encore un jeune Marocain disparu en mer

Sofian Boydo, un jeune Marocain de 24 ans, originaire de Taza, est porté disparu en mer depuis samedi, alors qu’il tentait de rejoindre Ceuta à la nage. Sa famille, sans nouvelles de lui, est désespérément à sa...

L’Europe pourrait voter une résolution condamnant le Maroc

Le groupe politique espagnol Ciudadanos (C’s) demande au parlement européen de voter une résolution pour sanctionner le Maroc pour violation des droits des mineurs dans la crise migratoire à Ceuta.

La famille de Haytam, disparu en mer depuis mai, désespérément à sa recherche

Haytam El Amrani, 19 ans, a disparu en mer alors qu’il tentait de rejoindre Ceuta à la nage il y a sept mois. Sans nouvelles de lui, sa famille, désespérée, lance un SOS pour le retrouver.

Le MRE kamikaze qui a foncé sur le poste-frontière de Sebta condamné à 3 ans de prison ferme

Le chauffeur kamikaze, interpellé pour avoir forcé, le 13 août, le contrôle de la frontière "Tarajal" et tenté de s’introduire à Ceuta, depuis le Maroc, a été condamné à trois ans et demi de prison.

Enfant

La justice espagnole maintient l’interdiction d’expulsion des mineurs marocains

L’enquête judiciaire sur le retour au Maroc de mineurs arrivés en masse à Ceuta en mai dernier, va se poursuivre. Ainsi en a décidé la Chambre administrative de l’Audience nationale.

Espagne : soupçonnant sa fille d’être lesbienne, une Marocaine agresse violemment sa fille

Le tribunal pénal de Palma a condamné lundi une Marocaine à sept mois et demi de prison et au paiement de 1 150 euros de dommages-intérêts à sa fille de 13 ans, victime de violences de sa part, après avoir publié sur Instagram une photo avec le drapeau...

La Banque Mondiale accorde un prêt de 450 millions dollars au Maroc

La Banque Mondiale a accepté d’accorder un prêt de 450 millions de dollars au Maroc. Ce prêt s’inscrit dans le cadre de l’aide de l’institution à la stratégie à long terme du royaume dans le développement du capital humain, surtout de...

France : prison ferme pour un Marocain jugé pour violences conjugales

Deux ans de prison ferme avec maintien en détention, c’est la peine infligée à un Marocain de 33 ans, par le tribunal de Dordogne. Le soir du réveillon et le matin de Noël, il avait été arrêté pour violences envers son...

Espagne : 240 ans de prison pour crimes d’abus sexuels sur mineurs, dont des Marocains

Le tribunal de Tarragone a condamné à 240 ans de prison Jean-Luc Aschbacher, leader du plus grand réseau de pédopornographie d’Espagne, démantelé en 2015 à Tortosa (Tarragone). Il a été reconnu coupable de crimes d’abus sexuels continus sur des mineurs dont...