Maroc : recherché, le maire d’Ajdir se rend à la police

9 mars 2022 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Fait inhabituel à Ajdir, dans la province d’Al Hoceima. Le président de la commune s’est constitué prisonnier après avoir appris qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt.

Le président de la commune urbaine d’Ajdir, dans la province d’Al Hoceima, s’est rendu de son plein gré à la brigade de gendarmerie lorsqu’il a appris que la Cour d’appel d’Al Hoceima avait ordonné au parquet compétent de lancer un mandat d’arrêt à l’échelle nationale à son encontre. Il serait impliqué dans une affaire de faux et usage de faux et est désormais poursuivi en état de détention, rapporte le quotidien Al Akhbar.

À lire : Maroc : un ancien président de commune interdit de quitter le territoire

Selon le quotidien, l’homme a décidé de se rendre parce qu’il se savait pris au piège et n’avait plus aucune échappatoire. D’après les sources du quotidien, le président de la commune et un architecte topographe seraient accusés de falsification et de faux et usage de faux dans une affaire de spoliation d’un bien immobilier appartenant à une famille très connue dans la commune de Aït Youssef Ou Ali, dans la même province.

À lire : La justice interdit au député de l’USFP, Abdelwahab Belfkih, de quitter le royaume

Quant à l’avocat de la défense, il parle d’un règlement de comptes politiques dans le but d’influencer le cours des événements. Il a promis qu’il tiendrait une conférence de presse dans ce sens pour tout expliquer.

Sujets associés : Droits et Justice - Al Hoceima - Arnaque - Escroquerie

Aller plus loin

Maroc : un président de commune suspendu pour dilapidation de deniers publics

Le Tribunal administratif de Casablanca a confirmé la suspension du président de la Commune de Bir Jdid, Mouloud Skaoukaa, prononcée par le gouverneur d’El Jadida, le 12...

Maroc : un ancien président de commune interdit de quitter le territoire

La justice interdit à Ahmed Idrissi, ancien président du Parti authenticité et modernité (PAM) de la commune de Gzenaya de quitter le territoire. L’ancien élu est poursuivi en...

Maroc : un président de commune arrêté pour corruption

Le service régional de la police judiciaire d’Errachidia a ouvert, jeudi 12 mars, une enquête autour des crimes de corruption financière attribués à un président d’une commune...

Un président de commune arrêté en flagrant délit de corruption dans la région de Marrakech

Le président d’une commune rurale de la région de Marrakech a été arrêté dimanche en flagrant délit de corruption pour avoir réclamé 200.000 DH à un homme d’affaires pour lui...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.