Maroc : les professionnels du transport touristique appellent l’État à la rescousse

1er janvier 2021 - 07h40 - Economie - Ecrit par : J.K

Lourdement impactés par les effets de la crise sanitaire, les professionnels du transport touristique crient leur désarroi. Lors d’une deuxième réunion avec les responsables du ministère du tourisme en présence du Groupement professionnel des banques du Maroc, ils ont appelé le gouvernement à prendre des mesures urgentes et réalistes, en vue de soulager les entreprises des pressions financières, tout en les impliquant dans le processus décisionnel.

Selon Mohamed Ba Mansour, président de la Fédération nationale du transport touristique au Maroc (FNTT-Maroc), la décision du renforcement des mesures sanitaires a été prise sans aucune concertation avec les professionnels, soulignant que la FNTT-Maroc attend du Comité de veille d’obtenir le report des mensualités de prêt jusqu’à fin 2021, tout en leur accordant un taux d’intérêt préférentiel. Bien plus, pour qu’elles retrouvent leur santé financière, les entreprises de transport touristique revendiquent une exonération fiscale de 3 ans, fait savoir Al Bayane .

« On ne peut pas demander aux entreprises de payer leurs engagements financiers alors que l’activité touristique est presque au point mort et tout le monde est d’accord que tous les indicateurs montrent que la reprise n’est pas pour demain », rapporte le journal, citant une de ses sources qui précise qu’ici, 95% des entreprises sont menacées, et avec elles, 13 000 emplois. Le contrat-programme signé en août dernier, dispose dans son article 7 d’un report de paiement des échéances jusqu’au 31 décembre 2020, d’où, plaide le président de la FNTT-Maroc, l’État est appelé à la rescousse, afin que leur soit accordé un nouveau moratoire de paiement des prêts, pour soustraire certaines entreprises en difficulté, des actions judiciaires que leur intentent les établissements de crédits, déterminés à recouvrer leurs fonds.

Pour rappel, 40% des entreprises envisagent une reprise après 36 mois, 20%, après 24 mois, alors que 1% estime une reprise après 3 mois, révèle une étude réalisée durant le début de la crise sanitaire, portant sur 300 entreprises, conclut la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Faillite - Prêt - Transports - Crise économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Voici ce que proposent les professionnels du transport touristique pour la relance de leurs activités

Les acteurs touristiques, les cadres du ministère du Tourisme et le groupement professionnel des banques du Maroc ont organisé une rencontre virtuelle sur la relance économique...

Maroc : 80 000 entreprises sauvées de la faillite

Elles sont au total 80 000 petites et moyennes entreprises, sauvées de la faillite grâce aux programmes de garantie de prêts du Maroc. L’annonce a été faite par le ministre de...

Marrakech : des propositions pour la reprise des vols

La Fédération nationale du transport touristique (FNTT) entend jouer sa partition dans la dynamique du retour progressif des activités à Marrakech. Dans ce cadre, elle a formulé...

Maroc : les échéances de l’amnistie fiscale s’achèvent bientôt

En vue d’atténuer les conséquences de la crise sanitaire sur la loi des finances 2020, et du coup, renforcer la relation de confiance entre l’administration marocaine et le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Le tourisme marocain retrouve son dynamisme en 2023 avec l’arrivée de 2,9 millions de visiteurs

Le tourisme marocain a enregistré un bond spectaculaire avec l’arrivée de 2,9 millions de touristes aux postes frontières durant le premier trimestre de l’année 2023, soit une progression de 17 % par rapport à la même période de l’année 2019.

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...

L’un des plus beaux endroits au monde est Marocain

L’Erg Chebbi, ou dunes de Merzouga dans le Sahara marocain, est l’un des plus beaux endroits au monde, selon un classement réalisé par Time Out.

Ports marocains : Une manne inattendue grâce aux attaques en mer Rouge ?

Alors que les attaques des rebelles houthis perturbent sérieusement le trafic maritime mondial, le Maroc dont les ports sont choisis par les industriels européens tire profit de la crise sécuritaire en mer rouge.

Tourisme au Maroc : lancement de la campagne « We dream big »

Profitant de l’intérêt du monde entier pour le Maroc grâce aux exploits réalisés par les Lions de l’Atlas, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) lance une campagne qui a pour but de donner encore plus de visibilité au royaume.

Les touristes peuvent-ils entrer au Maroc avec un drone ?

Les touristes nationaux mais surtout étrangers développent de plus en plus une passion pour l’utilisation des drones. Que dit la loi marocaine sur cet appareil ?

« J’ai visité le Maroc - voici pourquoi je n’y retournerai jamais »

Sur la toile, des tiktokeurs et Youtubeurs – dont des Américains – déconseillent à leurs followers de se rendre au Maroc et en évoquent les raisons. Ils disent ne plus avoir l’intention de retourner dans le royaume.

Tourisme au Maroc : vers une révolution du capital humain

La ministre du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, vient de procéder au lancement des programmes de renforcement du capital humain, prévus dans le cadre de la feuille de route du tourisme sur la période 2023-2026. Preuve de l’importance qu’accordent les...