Le Maroc ne joue pas le jeu du retour des mineurs en Espagne

14 mars 2022 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc n’a envoyé que les dossiers de 75 mineurs sur les 1 300 qui sont arrivés à Ceuta en mai dernier. Il revient au gouvernement espagnol de décider d’engager ou non la procédure de rapatriement de ces mineurs.

Pour la première fois, les autorités marocaines ont répondu à la demande d’information de la délégation gouvernementale à Ceuta sur la situation familiale des mineurs arrivés en masse dans la ville autonome en mai dernier. Depuis fin août que la justice espagnole a suspendu les retours « illégaux » de ces mineurs au Maroc, la délégation gouvernementale a adressé « plus de 700 » demandes au Maroc via sa représentation diplomatique auxquelles le royaume vient de répondre en partie.

À lire : Retour des mineurs : le Maroc n’a pas fourni les renseignements demandés par l’Espagne

Des sources policières ont confirmé à El Diario que le Maroc a fourni les dossiers individuels et « assez complets » de 75 mineurs, mais « ne savent pas s’ils remplissent les exigences de la réglementation relative au retour des mineurs ». Selon la législation en vigueur, la Délégation doit disposer d’un rapport sur la « situation familiale » de chaque mineur dans son pays d’origine, ainsi que le rapport du service de protection des enfants, avant d’engager formellement toute procédure de retour. Les mineurs doivent également bénéficier d’une assistance juridique.

À lire : Presque la totalité des mineurs marocains à Sebta refuse de rentrer au Maroc

Sur les 1 343 mineurs (1 256 garçons et 87 filles) enregistrés en mai, seulement 344 sont encore sous la tutelle de l’administration régionale, le reste préférant errer dans la rue que de retourner au Maroc. « Beaucoup ont fui les centres de peur d’être expulsés, d’autres ont dû partir après avoir atteint la majorité (18 ans)… », expliquent des sources d’ONG qui suivent de près la situation de ces mineurs, ajoutant que des « dizaines » ont également cessé de fréquenter les écoles mises en place par le ministère en charge de l’Éducation à Piniers.

À lire : Ceuta convoie des mineurs marocains vers Galice et Estrémadure

Par ailleurs, le gouvernement de Ceuta a transféré 199 mineurs vers d’autres communautés autonomes. « On ne sait pas si les 75 dossiers envoyés par le Maroc correspondent à des enfants encore à Ceuta ou déjà déplacés vers d’autres villes. Ainsi, la Délégation de chaque territoire serait compétente pour décider de leur éventuel rapatriement », ont expliqué des sources judiciaires.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Ceuta (Sebta) - Enfant

Aller plus loin

Presque la totalité des mineurs marocains à Sebta refuse de rentrer au Maroc

La plupart des mineurs marocains arrivés en mai à Ceuta affirment avoir subi des violences physiques, des abus et mauvais traitements au Maroc. Pour cette raison, ils ne...

Sebta : un juge ordonne le retour de mineurs marocains expulsés

Un juge d’instruction de Sebta a ordonné le retour en Espagne d’un groupe de 14 mineurs marocains qui avaient été expulsés de la ville en août dernier. Ils faisaient partie des...

Le président de Ceuta tient au retour des 700 mineurs restants au Maroc

Le président du gouvernement de Ceuta, Juan Vivas (PP), a insisté lundi sur la nécessité de procéder au rapatriement des 700 mineurs marocains qui continuent d’errer dans la...

Ceuta : à quand le retour de tous les mineurs marocains ?

Des milliers de migrants mineurs sont entrés à Ceuta en mai dernier, provoquant une crise migratoire inédite. Aujourd’hui, ils sont encore plus de 370 enfants et adolescents...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Enfants de Dounia Batma : Mohamed Al Turk dénonce une exploitation sur les réseaux sociaux

Mohamed Al Turk, l’ex-mari de Dounia Batma actuellement en détention, reproche à la sœur de l’actrice marocaine, Ibtissam, de chercher à gagner la sympathie des Marocains en publiant des photos de leurs filles, Ghazal et Laila Rose, sur les réseaux...

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...