L’obésité et le surpoids touchent 66 % des Marocaines

14 février 2020 - 17h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Dans son rapport intitulé "Conséquences sanitaires et économiques d’un défi mondial imminent", la Banque mondiale révèle que 66 % des Marocaines sont obèses ou en surpoids. Le même rapport indique que dans le monde, environ 44 % des adultes et 20 % des enfants de plus de cinq ans ont les mêmes soucis de poids.

C’est un problème majeur de santé que pose ce rapport de la Banque Mondiale. Le surpoids et l’obésité sont mesurés à l’aide de l’IMC (indice de masse corporelle), précise l’institution financière. Elle ajoute que le nombre de personnes en surpoids ou obèses, a presque triplé depuis 1975. Cela implique désormais 4 millions de décès dans le monde chaque année, dont près des deux tiers sont dus à des maladies cardiovasculaires.

Pendant de nombreuses années, le sujet est considéré comme un problème de santé publique, uniquement dans les pays à revenus élevés. Aujourd’hui, le surpoids et l’obésité sont très répandus dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires à cause de la malnutrition.

Pour ce qui est du Maroc, considéré par le rapport comme un pays à revenu moyennement bas, on note 14,9 % de retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans et on dénombre 66 % de femmes obèses ou en surpoids. Néanmoins, le niveau du "double fardeau malnutrition/obésité-surpoids" est considéré par le rapport comme "modéré" dans le royaume, indique H24infos.

Selon la même source, entre 2000 et 2017, le taux d’obésité au Maroc est passé de 13,2 à 20 %, soit une augmentation d’environ 7 points. L’obésité touche trois fois plus les femmes (29 %) que les hommes (11 %) et touche davantage le milieu urbain (22,8 %) que le milieu rural (14,9 %).

Le rapport souligne par ailleurs que le Maroc est le seul pays d’Afrique du Nord à avoir mis en place une taxe sur la commercialisation des boissons sucrées. Depuis 2019, le royaume a mis en place une TVA spécifique, évaluée à 0,7 DH/litre, sur les boissons non alcoolisées et non gazeuses qui contiennent plus de 5 mg de sucre/100 ml ; 0,6 DH/litre sur les boissons énergisantes (hausse de 20 %) ; 0,15 DH/litre sur les nectars (hausse de 50 %), et 0,45 DH/litre pour les fabricants de boissons gazeuses (hausse de 50 %).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Banque mondiale - Enquête - Femme marocaine - Enfant - Ministère de la Santé

Aller plus loin

De plus en plus de Marocains souffrent d’obésité

L’obésité est un problème de santé pour bon nombre de Marocains. Selon les statistiques, 25 % des personnes âgées de 45 à 59 ans souffrent d’obésité et 14 % des enfants sont en...

20% des Marocains sont obèses

Au Maroc, l’obésité devient un phénomène de plus en plus inquiétant. Des maladies graves guettent aujourd’hui 20 % de la population marocaine connaissant des problèmes de poids.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Santé : il y a bien un lien entre l’obésité et le covid-19

L’obésité est un terrain favorable au développement du coronavirus. Cette annonce provient des chercheurs du CHU de Lille et des Hospices civils de Lyon qui ont mis en lumière...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.