Un Marocain expulsé d’Espagne

5 mars 2022 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Un Marocain de 25 ans vient de perdre son procès en appel contre la décision de son expulsion du territoire espagnol pour menace à la sécurité nationale, prononcée en 2018 par les autorités espagnoles.

La Chambre administrative de l’Audience nationale a rejeté l’appel interjeté par le Marocain, détenteur d’un diplôme de baccalauréat en sciences et technologies en Espagne et inscrit dans une université en 2016. Né à Al Hoceima au Maroc en 1997, le jeune homme résidait en Espagne depuis des années et, selon le registre central des étrangers, avait un permis de séjour temporaire qui a expiré en avril 2004, avant d’obtenir un permis de séjour de longue durée en mars 2011 et de s’installer dans une municipalité espagnole avec sa mère et son frère en 2012, fait savoir El Confidencial Digital.

À lire : Espagne : un présumé terroriste expulsé au Maroc

Selon les services antiterroristes, le jeune homme et son frère « ont subi un profond processus d’auto-endoctrinement et de radicalisation ». Ils ont célébré les attentats de Paris de 2015 revendiqués par Daech et ont même exprimé le souhait que « quelque chose de similaire se produise en Espagne ». Sur son profil WhatsApp, le jeune homme a mentionné qu’il « n’aime pas beaucoup les Juifs », ce qui avait poussé la police à le considérer comme un extrémiste religieux.

Mais le Marocain souffrait en réalité d’un grave déséquilibre psychologique qui le rendait soudainement violent et agressif et lui suscitait des envies de suicide. Pour ces raisons, les autorités ont estimé qu’il constituait une « menace pour la sécurité publique espagnole ». Un djihadiste avec des idées de suicide peut rapidement perpétrer une attaque terroriste, avait alerté la police qui a demandé au Secrétaire d’État à la sécurité d’engager une procédure administrative d’expulsion du territoire national.

À lire : Un Marocain pro-Daech expulsé d’Espagne

Se basant sur l’article 54.1.a) de la loi organique 4/2000 du 11 janvier sur les droits et libertés des étrangers en Espagne et leur intégration sociale, qui interdit à ces derniers « de participer à des activités contraires à la sécurité nationale ou susceptibles de nuire aux relations de l’Espagne avec d’autres pays… », l’autorité a décidé, le 16 novembre 2018, d’expulser le Marocain avec « l’interdiction d’entrer en Espagne pendant une période de dix ans ».

Une décision contestée par le Marocain qui a dénoncé « un manque de preuves valables en droit permettant de prouver » sa culpabilité. « La sanction d’expulsion et l’interdiction d’entrée pour la durée maximale applicable sont suffisamment motivées et respectent le principe de proportionnalité, sans que le concours d’aucune infraction normative ne soit apprécié », a tranché le juge administratif en appel.

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Droits et Justice - Expulsion - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

Espagne : un présumé terroriste expulsé au Maroc

Les autorités espagnoles ont expulsé au Maroc un individu arrêté en mars dernier dans la ville espagnole de Basauri au Pays basque pour incitation à des actions terroristes...

L’Espagne expulse un Marocain pour avoir violé et séquestré une femme

L’Audience nationale a confirmé la décision du tribunal de Gérone qui a condamné en 2021 un Marocain à une peine de huit ans de prison pour avoir violé et séquestré une jeune...

Condamné pour avoir enfermé sa femme, un Marocain expulsé d’Espagne

Le tribunal de Navarre a ordonné l’expulsion d’un Marocain de 44 ans qui a enfermé sa compagne dans une scierie abandonnée à Burlada.

L’Espagne expulse un criminel marocain

La justice espagnole a ordonné l’expulsion d’un Marocain arrêté mi-juin dans la municipalité de Cocentaina (Alicante) pour divers délits.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Affaire Hassan Iquioussen : les avocats de France vent de debout contre la décision du Conseil d’État

Le Syndicat des avocats de France (SAF), le Groupe d’information et de soutien aux immigrés (GISTI) et Avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE) apportent leur soutien à l’imam de Lourches Hassan Iqioussen visé par un avis d’expulsion de...

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.