Covid-19 : la gestion de l’épidémie approuvée par 86% des Marocains

18 juin 2021 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Comment le Maroc a-t-il affronté la crise sanitaire, en comparaison aux pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ? Le gouvernement a-t-il su mener sa «  guerre contre le Covid  » ? Où le Maroc a-t-il commis des erreurs ? Qu’a-t-il-fait de bien ? Douze mois après le premier confinement, 86 % des Marocains pensent que leur gouvernement s’en est bien sorti face au coronavirus.

Il y a eu le confinement, les masques, les tests, les reconfinements, et désormais, le vaccin. Plus d’un an après la décision du gouvernement de fermer les frontières, quel bilan les Marocains tirent-ils de la gestion de la crise sanitaire ? Satisfaits en majorité, si l’on en croit le sondage de la sixième édition de l’enquête « Baromètre arabe », rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Selon cette enquête, 86 % des Marocains estiment que les autorités ont été à la hauteur de la situation. Les opinions des citoyens interrogés se sont concentrées sur les actions menées par le gouvernement en réponse à la pandémie en se basant sur deux facteurs principaux, à savoir la qualité des soins de santé et les effets de la pandémie sur l’économie.

Dans le détail, les Marocains considèrent que le gouvernement a bien géré les effets économiques et sanitaires. Des soins médicaux entre la période où le nombre des cas de contamination était faible et la période où la contamination a atteint ses plus hauts niveaux étaient bien assurés. De même, selon les données analytiques de l’enquête, une petite majorité de Marocains, soit 56 %, pense que le gouvernement a bien fait en maintenant bas, le prix de certains produits.

À lire : Covid-19 : vers un retour à la vie normale au Maroc ?

Ce qui distingue aussi le Maroc des autres pays dans lesquels l’enquête a été menée, à savoir l’Algérie, la Tunisie, la Libye, la Jordanie et le Liban, est la campagne de vaccination lancée par le gouvernement. Elle a été efficace, selon le document qui souligne que les Marocains sont ravis de recevoir un vaccin contre le coronavirus. Avec la disponibilité du vaccin, le pays a toutes les chances d’atteindre au moins 77 % de la population totale. Ce qui représente le taux de vaccination le plus élevé par rapport au reste des cinq pays dans lesquels l’enquête a été réalisée. Un chiffre qui pourrait permettre au royaume d’obtenir l’immunité collective tant recherchée, relève la même source.

Sujets associés : Algérie - Santé - Libye - Enquête - Al Maghribiya - Conseil de gouvernement - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Malgré le Covid, le Maroc affiche une très bonne solidité économique

Le Maroc affiche de bons signaux économiques malgré la crise du Covid. Selon les spécialistes et médias internationaux, le pays a fait preuve de résilience saluée par les...

Covid-19 au Maroc : la situation épidémiologique est maitrisée selon les autorités

Le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a affirmé jeudi, que le Maroc est parvenu à maîtriser la situation épidémiologique, assurant que le royaume a pu éviter le pire...

Covid-19 au Maroc : des bons chiffres qu’il faut maintenir

La crise sanitaire semble être sous contrôle au Maroc. Et ceci grâce aux mesures préventives instaurées durant le mois de ramadan et leur respect dans les villes.

Pour leurs vacances, les Marocains préfèrent le Maroc

L’incertitude sur la mobilité à l’étranger, le déplacement progressif intervilles, les contraintes économiques et sanitaires, mais aussi la prise de conscience patriotique sont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Au Maroc, les agences de voyage retrouvent le sourire

Après deux ans de perturbations en raison de la crise de Covid-19, les agences de voyages marocaines retrouvent le sourire, tant les réservations de voyages explosent.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc pourrait taxer les superprofits des distributeurs pétroliers

Sur recommandation du Conseil de la concurrence, le gouvernement envisage d’inclure dans le projet de loi de finances 2023, l’instauration d’une taxe exceptionnelle sur les superprofits des distributeurs pétroliers.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Maroc : une aide directe aux veuves

Le Conseil de gouvernement, présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi 6 avril pour examiner plusieurs projets de décrets, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement publié lundi.

Maroc : le gouvernement va devoir se serrer la ceinture

Aziz Akhannouch appelle les membres de son gouvernement à rationaliser les dépenses de leurs départements respectifs. Cette orientation intervient à l’occasion de la finalisation du projet de loi de finances 2023.