Redressement fiscal pour la filiale marocaine de Sound Energy

7 août 2021 - 07h40 - Economie - Ecrit par : A.T

La compagnie britannique Sound Energy a indiqué avoir reçu de la part de l’administration fiscale marocaine, la notification d’une réévaluation à 100 % de son redressement concernant sa filiale Sound Energy Morocco East Limited (SEME), pour les impôts et taxes de la période 2016-2018, conformément au contrôle fiscal réalisé en 2020.

Selon l’évaluation initiale de la direction générale des impôts, cette réévaluation se justifie par les différentes mutations historiques contenues dans la notification relative au permis d’exploration de Tendrara Lakbir et le transfert de Sound Energy Morocco East Limited (SEME).

En réponse à cette situation, Sound Energy indique dans un communiqué que « l’administration fiscale a cherché à justifier cette réclamation fiscale en faisant valoir une soi-disant acquisition d’actifs incorporels de SEMS par SEME ».

Par ailleurs, la direction des impôts a fait part de la décision de la Commission locale des impôts (CLI) qui a constaté que les charges de la SEME relatives à l’acquisition gratuite d’actifs incorporels étaient abandonnées.

Comme une réclamation avait été déposée par la direction contre SEMS, la CLI considère que taxer deux fois la même opération serait superflu, indique la société, ajoutant que la CLI n’a pas abandonné les charges relatives à l’évaluation par l’administration fiscale d’une prétendue cession d’actifs par SEME à Schlumberger dans le cadre de la conclusion d’un tout nouvel accord pétrolier pour l’exploration du grand Tendrara.

« Les évaluations de l’administration fiscale résultent d’un « malentendu fondamental des changements de licence historiques (renonciation à d’anciennes licences et entrée de nouvelles licences couvrant une superficie révisée avec des conditions révisées – sans continuation ni transfert de l’original licence) et des participations intergroupes hors du Maroc », a-t-elle ajouté.

A lire : Prospection de gaz au Maroc : le permis de Sound Energy prolongé

« Sound Energy reste fermement convaincue que les charges restantes, y compris celle contre SEME au titre de l’entrée dans le nouvel accord pétrolier du Grand Tendrara, ont été mal interprétées par l’administration fiscale marocaine. La Société, avec ses conseillers, continue de chercher à s’engager de manière constructive avec les autorités », conclut le communiqué de la société britannique.

Pour l’heure, aucunes informations sur les montants exigés. Sound Energy dispose d’un délai de 60 jours à compter de la réception de la décision de la CLI pour l’accepter ou la contester devant les tribunaux.

Sujets associés : Energie - Impôts - Ministère de l’Economie et des Finances - Direction générale des impôts (DGI) - Sound Energy

Aller plus loin

Afriquia gaz entre dans le capital de Sound Energy

La société britannique Sound Energy a signé un accord avec Afriquia gaz, leader marocain de la distribution de gaz de pétrole liquéfié, butane et propane, pour la...

Sound Energy confiant sur la découverte du gaz au Maroc

Sound Energy a décidé de ne plus disperser ses activités au Maroc surtout après la rupture du contrat du gazoduc Maghreb-Europe (GME) par l’Algérie. Mais il faudra régler...

Sound Energy et Afriquia Gaz ensemble pour la commercialisation du gaz

Sound Energy et Afriquia gaz s’unissent pour la commercialisation du gaz naturel au Maroc. L’annonce d’un partenariat entre les deux parties a été faite par le président...

Maroc : Sound Energy voit grand

Alors qu’elle s’apprête à lancer au plus tard en 2023, la commercialisation du gaz naturel liquéfié (GNL), la société anglaise Sound Energy ambitionne de devenir le deuxième...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les influenceurs marocains vont payer l’impôt sur le revenu

Le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaâ, a donné des éclaircissements sur la taxation des revenus perçus par les influenceurs.

Gaz : Sound Energy annonce des champs prometteurs au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy fait des progrès significatifs dans le cadre de la phase 2 de la concession de production de Tendrara et annonce de belles perspectives.

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

Maroc : vers la fin du plafonnement de l’impôt sur le revenu à 20%

Conformément à l’article 3 de la loi n°69-19 portant réforme fiscale, le plafonnement de l’impôt sur le revenu (IR) à 20 % pour certaines entreprises se terminera dans deux ans.

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

Le Maroc, « future centrale » énergétique de l’Europe ?

À l’heure où la résilience face aux défis climatiques doit se renforcer, le Maroc nourrit des ambitions pour les énergies renouvelables, lesquelles font de lui un partenaire de choix de l’Europe. Il ambitionne notamment de produire 52 % de son énergie...

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258 MW.

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...