Human Rights Watch : bilan mitigé pour le Maroc en 2010

26 janvier 2011 - 11h55 - Maroc - Ecrit par : L.A

Dans son Rapport mondial 2011, Human Rights Watch salue les avancées du Maroc en matière de liberté individuelle mais pointe du doigt ses manquements en matières de droits de l’Homme.

L’ONG dénonce ainsi l’emprisonnement en 2010 d’opposants au gouvernement, mais aussi les arrestations abusives pratiquées dans le cadre de la loi antiterroriste mise en place après les attentats de Casablanca en 2003 (45 morts).

Interrogations musclées, lieux de détention secrets et peines de prisons abusives, aveux extorquées,... la liste des lacunes dénoncées par HRW n’en finit pas.

Pour appuyer ses déclarations, l’ONG présente le cas des 38 accusés de l’affaire Belliraj parmi lesquels six politiciens, condamnés à dix ans prison alors que leurs liens avec le réseau seraient plus que douteux, ou encore le cas de Chakib Al Khayari, emprisonné pour avoir dénoncé le trafic de drogue et l’implication des représentants de l’État à Nador.

Dans ce rapport, HRW confirme le bilan des incidents de Laayoune le 8 novembre dernier, mais dénonce les rafles effectuées par les forces de sécurités marocaines et les mauvais traitements réservés aux 150 personnes arrêtées dans cette affaire.

La liberté de la presse a également reculé en 2010 selon HRW qui revient sur les accréditations refusées aux journalistes étrangers, la suspension d’Al Jazeera et la disparition d’Al Jarida Al Oula, du Journal Hebdomadaire et de Nichan->28406], tous trois victimes de problèmes financiers et de pressions politiques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Droits et Justice - Presse - Procès - Human Rights Watch (HRW) - Liberté d’expression - Censure - Al Jazeera - Abdelkader Belliraj - Attentats de Casablanca - Prison - Torture - Nichane - Journal Hebdomadaire - Evénements de Laayoune - Chakib Khyari - Al Jarida Al Oula

Ces articles devraient vous intéresser :

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...