Recherche

Actualités : Liberté d’expression

Voici une sélection d'articles en rapport avec le thème : Liberté d’expression
2 février 2006

Le Maroc interdit "France Soir"

Le ministère marocain de la Communication a justifié mercredi soir l'absence du quotidien "France soir" dans les kiosques au Maroc en raison de la publication de "caricatures du prophète Sidna Mohammed sous des prétextes fallacieux de défense de la liberté de la presse", indique un communiqué reçu par l'Associated Press.
1er février 2006

Anas Tadili sort de prison

Anas Tadili est sorti de prison après avoir purgé une peine de 22 mois pour divers délits de presse. Il est encore poursuivi pour d'autres affaires.
30 janvier 2006

La polémique Marock

Casablanca, l'année du bac. L'insouciance de la jeunesse dorée marocaine et tous ses excès : courses de voitures, amitiés, musiques, alcool, mais aussi l'angoisse de passer à l'âge adulte. "Marock" comme un Maroc que l'on ne connaît pas, à l'image de celui de Rita, 17 ans, qui se heurte aux traditions de son pays.
5 janvier 2006

La presse marocaine étranglée par la justice

C'était la une de l'hebdomadaire francophone Tel Quel, le 9 décembre : « Médias et royauté : jusqu'où peut-on aller ? » Cette question est au coeur d'une série de procès faits actuellement à la presse indépendante pour diffamation ou pour avoir abordé des sujets sensibles, particulièrement ceux touchant à la monarchie.
31 octobre 2005

Touche pas à mon drapeau

C'est fait, le Parlement a adopté le projet de loi sur “l'outrage au drapeau”. Dès que la seconde chambre aura adopté le texte à son tour (une formalité), il en coûtera jusqu'à 5 ans de prison et 100 000 dirhams d'amende à quiconque “fera outrage” - sans précision sur ce que cela signifie - à l'emblème national.
27 juin 2005

Amnesty : La section marocaine met en garde contre les dépassements

La section marocaine d'Amnesty International met en garde contre tout dépassement en matière de droits de l'homme et les dangers du nouvel ordre du jour mondial, sous couvert de la lutte contre le terrorisme, tout en déplorant la montée en flèche du nombre des victimes de la torture et des mauvais traitements dans le monde.
20 juin 2005

Moualy Hicham accusé de soutenir des idées ’anti-monarchistes’

Le prince Moulay Hicham, surnommé "le prince rouge" pour ses positions critiques, a été pris à partie vendredi par des journaux marocains qui l'accusent de soutenir les idées "anti-monarchistes" d'un groupe islamiste.
12 avril 2005

Le journaliste Ali Lamrabet interdit d’exercer

Le journaliste franco-marocain Ali Lamrabet, connu pour ses démêlés avec les autorités marocaines, a été interdit ce mardi d'exercer son métier au Maroc pendant 10 ans au terme d'un procès en diffamation, a-t-on appris à Rabat de source judiciaire.
6 avril 2005

Réformes politiques : Bon point pour le Maroc

Les réformes politiques engagées par le Maroc représentent un modèle de démocratisation dans le monde arabe, a indiqué, mardi, la commission des Affaires étrangères de la chambre des Communes (chambre basse du parlement britannique). Le rapport relève également la liberté de la presse au Maroc et le climat dans lequel se sont déroulées les élections législatives de 2002 et le scrutin local de 2003.
14 février 2005

Droits humains : Bon point pour le Maroc

L'institut Carnegie Endowment for International Peace, basé à Washington, a mis en relief les avancées significatives réalisées par le Maroc en matière des droits humains, soulignant que le Royaume va de l'avant dans ce domaine.
30 janvier 2005

Acharnement contre Ali Lmrabet ?

L'organisation Reporters sans frontières (RSF) a critiqué vendredi "l'acharnement" des autorités marocaines contre le journaliste Ali Lamrabet qui se dit "empêché" de lancer un journal en remplacement de "Demain Magazine", hebdomadaire satirique interdit au Maroc en 2003 pour "outrage au roi".
28 janvier 2005

Benabdellah : ’Ahmed Senoussi dit Bziz n’est pas interdit d’antenne’

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Nabil Benabdellah, a nié que l'artiste marocain, Ahmed Senoussi, ''Bziz'', soit interdit des deux chaînes de télévision nationales. Benabdellah qui s'exprimait, jeudi à Rabat, lors d'un point de presse, tenu à l'issue du conseil de gouvernement, a réaffirmé la disposition des deux chaînes de télévision nationales de travailler avec l'artiste dans le cadre d'une production qui respecte les critères qui s'appliquent aux autres artistes.

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - A Propos - Contact